Samedi 02 Octobre 2004
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Panorama
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Culture
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

ÇA FAIT MAL !

Par Hakim Laâlam  
Email : laalamh@yahoo.fr

 

«Pour Ramadhan, et afin d’enrayer la hausse des prix,
Saïd Barkat se mouille. Il encourage fortement l’importation
de viande fraîche.»

 

Mmmmmmm !

Je pensais que l’université avait d’énormes problèmes cette année pour caser dans ses amphis tous les étudiants. Pourtant, il en est un qui arrive aujourd’hui tout frais tout pimpant à l’aéroport d’Alger et qui, d’office, sans avoir à chercher, sans avoir à faire la queue, sans suer du paletot, a été placé dans la meilleure des facs algériennes, celle de la capitale. Non seulement on lui a trouvé une place au premier rang, mais en plus, on le nomme d’entrée Docteur honoris causa, avec remise de diplôme et tout le tintouin qui va avec. En plus de décrocher illico presto un doctorat alors qu’il n’a jamais étudié ici, le président iranien Mohamed Khatami arrive pratiquement au même moment où s’opère une vague d’arrestations sans précédent dans les campus algériens. Près d’une centaine de résidents de la cité U de Beni-Messous ont été coffrés mercredi dernier par la police. Il est évident que Khatami, respectueux du protocole et des règles de non-ingérence, ne pipera mot sur ces arrestations opérées dans une circonscription universitaire dont il fait pourtant partie à partir d’aujourd’hui. Son doctorat en poche, le président iranien ira ensuite essuyer ses chaussures sur le tapis rouge que lui déroule l’APN. Il prononcera un discours devant les élus. Qui seront, comme par miracle, plus nombreux et plus studieux que lors de débats concernant directement 30 millions d’Algériens. Alors bien sûr, les fins analystes de la scène politique iranienne, les observateurs avertis des nuances théologiques au royaume de Perse ne manqueront pas de me faire remarquer que Khatami est moins intégriste que Khamenei, qu’il est moins facho, plus enclin à ouvrir son pays et une partie du tchador des femmes iraniennes sur la modernité. Excusez-moi de ne pas être très au fait des subtilités en matière d’intégrisme iranien et d’intégrisme tout court. J’avoue plus crûment n’avoir pas de temps à consacrer à mesurer la longueur des kamis de Khatami et de Khamenei pour en déduire qui des deux est l’islamiste le plus virulent. Que voulez-vous, primaire comme je le suis, je ne retiens qu’un fait : c’est dans l’université de Liabès, de Boukhobza, de Djabali, de Sari et de tous les autres martyrs de l’université algérienne qu’un mollah — modéré ou pas — sera accueilli et honoré. Ça fait mal ! Tellement mal que j’en fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1381

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site