Mardi 30 Novembre 2004
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Le Soir Mobile
Panorama
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Culture
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

         Régions Est
BRÈVES DE MILA

Plus de 10 milliards de créances impayées à l’OPGI : Pour un parc logements estimé à 12.678 unités dont 390 locaux de commerce, l’OPGI enregistre un montant de 103.346.456,00 DA de créances impayées par ses locataires. Après plusieurs mises en demeure et autres tentatives de recouvrement infructueux, l’Office décide de s’en remettre à la justice, déférant 398 cas pour non-respect d’engagement. Après étude des dossiers, la justice a tranché pour l’évacuation des lieux et la récupération des biens par l’OPGI pour 171 cas, en attendant la suite. Suite...


KHENCHELA
Des entreprises contestent

Neuf entreprises privées de réalisation ont signé une lettre commune de contestation adressée aux responsables locaux avec amplification aux médias locaux. Selon les entrepreneurs concernés l’APC de Djellal située au sud de Khenchela, ne respecte pas les procédures d’attribution des marchés publics. Suite...


BATNA
Six personnes écrouées pour trouble à l’ordre public

De violents troubles ont été récemment vécus à K’sar- Belezma et dans la petite agglomération de Chidi à Merouana, à une cinquantaine de kilomètres au nord-ouest de la capitale des Aurès, Batna, avec comme toile de fond des revendications sociales dont la principale semble être relative à l’inexistence de réseaux d’alimentation en gaz naturel. Suite...


CONSTANTINE/EMPLOI
Beaucoup reste à faire

73 demandeurs d’emploi ont pu trouver solution à leurs problèmes de chômage auprès de l’antenne de l’Agence nationale de l’emploi, le mois d’octobre dernier, alors que la demande est passée de 554 à 620 durant la même période. Suite...


SKIKDA / UNIVERSITÉ
2800 étudiants en sciences économiques

Près de 2800 étudiants en sciences économiques et sciences de gestion relevant de la faculté du même nom de l’université d’El Hadaïek ont enfin rejoint leurs cours, particulièrement ceux de la première et deuxième année. Ils ont été privés d’études et ce, depuis la rentrée universitaire pour cause de manque d’infrastructures pédagogiques, le retard dans la réception du bloc des 1000 places et de celui de l’amphi 2x400 en seraient la principale cause. Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site