Mardi 30 Novembre 2004
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Le Soir Mobile
Panorama
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Culture
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

LES VRAIS FAUX PROCÈS !

Par Hakim Laâlam  
Email : laalamh@yahoo.fr
“Procès des 5 faux touristes allemands. C’est au tour de la justice algérienne de fouiller dans leur passé.”

Récidivistes ?

Entre dix mille et un million. Ce sont là les estimations fluctuantes du nombre de faux moudjahidine qui circulent librement dans nos villes, le revers de veste généralement décoré d’un beau petit bout de ruban aux couleurs d’une "thawra" qu’ils n’ont pas menée. Je veux bien admettre que la Révolution a été et reste généreuse, mais comment diable dix mille (dans la version basse) ou un million (dans la version haute) de faux moudjahidine ont-ils fait pour tromper la vigilance proverbiale d’un pays capable de savoir à la minute près qu’un citoyen algérien passera la frontière tel jour, sur tel vol et en possession de valeurs non autorisées à la circulation ? Comment peut-on déterminer avec exactitude et dans un temps relativement court — moins de trois ans — qu’une entreprise réunissant les activités bancaires, aériennes et de construction est en vérité la plus grosse escroquerie du siècle lorsque l’on n’est pas capable, par ailleurs, de mettre la main sur un réseau de "faussaires de l’histoire" se prévalant d’une légitimité révolutionnaire et tellement pas inquiétés qu’aucun de ces membres n’a jugé bon d’aller se réfugier à Londres ? Tout de même ! Il ne me semble pas impossible, titanesque et irréalisable que l’Algérie, sur le dix mille ou sur le million de faux moudjahidine en activité, en arrête un ou deux, les montre à la presse, explique comment ils s’y sont pris pour truander la mémoire collective et les condamne. Je voudrais ainsi voir des sources judiciaires anonymes, comme celle très active sur les fuites dans le dossier Khalifa, alimenter tous les jours les journaux en informations croustillantes sur les filières empruntées par les faux moudjahidine, le nombre de hauts commis de l’Etat qui ont exercé dans ce secteur et qui ont déjà été entendus ou sur le point de l’être et les mises sous mandat de dépôt de tous ceux qui ont signé les attestations taïwan d’anciens combattants. C’est, me semble-t-il plus facile à réaliser lorsqu’on a un million de suspects que lorsqu’on n’en dispose à peine que d’une centaine. Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue. H. L.

Nombre de lecture : 3582

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site