Mercredi 29 Décembre 2004
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Panorama
Edition du jour
 
Kabylie Story
Le Soir Retraite
Le Soir Auto
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 


ANNABA
Le maire de Sidi-Amar sous les verrous

La section de recherches du groupement de wilaya de la Gendarmerie nationale de Annaba a procédé, lundi matin, à l’arrestation du président de l’APC de Sidi-Amar (wilaya de Annaba), ses deux frères, entrepreneurs, deux de ses proches, le premier vice-président chargé de l’habitat et de l’aménagement urbain, un fonctionnaire à la subdivision de l’hydraulique, ainsi qu’un ingénieur, T. A., un employé, un technicien et une personne sans profession. Suite...


PRESSE-JUSTICE
Quatre journalistes condamnés pour “offense au président”

Fouad Boughanem, Mohamed Bouhamidi, Hakim Laâlam et Kamel Amarni, respectivement directeur, chroniqueurs et journaliste du Soir d’Algérie , ont été condamnés hier par le tribunal de Sidi M’Hamed à une année de prison avec sursis, pour offense au président de la République. La publication doit payer une amende de 2 millions 500 mille dinars. Dans une autre affaire pour outrage au chef de l’Etat, le parquet a requis une année de prison ferme à l’encontre de Fouad Boughanem et Hakim Laâlam. Dans une affaire opposant le MDN au Matin, SAS et Dilem ont été condamné à 6 mois de prison ferme. Mohamed Benchicou et Ghada Hamrouche à 6 mois de prison avec sursis. Suite...


SYNDICAT NATIONAL DES TRAVAILLEURS DE L'ÉDUCATION
“Louh est derrière tous les problèmes des syndicalistes”

En marge du conseil national tenu hier à Alger par le Syndicat national des travailleurs de l’éducation (SNTE), le secrétaire général (aile Benoui) qui s’est attaqué au ministre du Travail, Tayeb Louh, estime que la reconnaissance de Boudjenah comme responsable du SNTE, nouvellement élu lors du congrès du mois d’août 2004, est plus politique que professionnelle. Suite...


Aït-Hichem, pure laine
Par Arezki Metref

Nous quittons Tizi, en début d'après-midi. Direction : la montagne. Dans la lumière du soleil froid, la montagne flotte, détourée par les limbes de brume, comme un mirage sur la margelle du regard. La route grimpe, succession de lacets en équilibre au bord de ravins à la descente abrupte. Les virages brefs offrent un panorama aux changements rapides. La vallée aux terres dessinées à la règle comme un damier ocre est soudain remise au second plan par le moutonnement des crètes à l’assaut du massif. Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site