Samedi 05 Février 2005
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Panorama
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Culture
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

         Périscoop
L’intervention de Kara et Tou

Amar Tou et Mohamed Seghir Kara, ministres respectivement de la Poste et du Tourisme, se sont rendus lundi dernier, aux alentours de minuit, à l’hôtel El Manar de Sidi-Fredj. Le premier responsable du secteur du tourisme ordonna aux préposés à la réception de loger les “indus congressistes” du FLN. Ce qui n’a pas manqué de faire réagir les vrais congressistes restés, eux, sans chambre ! Suite...


Le forfait du boxeur américain

L’adversaire américain de Mohamed Ben-guesmia pour le combat du 24 février encours à Blida comptant pour le Championnat du monde vient de déclarer forfait. Le pugiliste US a, en effet, signifié aux Algériens son refus de se rendre en Algérie,et ce, “pour des raisons sécuritaires”.N’empêche, le manager de Benguesmia a réussi à convaincre un Français qui viendra à Blida, ce 24 février pour disputer le titre mondial à l’Algérien. Suite...


Démission à la CNEP

On apprend de sources généralement bien informées la démission du directeur du crédit à la CNEP. Si rien n’a filtré sur les raisons de cette démission, certains croient savoir qu’elle serait liée aux dernières décisions de cette institution financière concernant le lancement de certains produits. Suite...


C’est pas moi, M. le ministre !

Lors de sa dernière visite au Jardin d’Essai du Hamma, le ministre de l’Agriculture s’est rendu dans l’allée des dracénas, un arbre exotique à l’aspect noueux et difforme. Saïd Barkat s’est cependant étonné que les feuilles de ces végétaux de plusieurs mètres de haut soient perforées, ce qui est en fait une des caractéristiques de cet arbre. Réponse zélée et inculte d’un des responsables de ce jardin “c’estla faute aux oiseaux, M. le ministre” Cette anecdote a fait rire l’ensemble du personnel de ce parc mais elle prouve aussi le manque de professionnalisme de ceux qui sont censés le gérer. Suite...


SUR LES RUINES DE L'HOTEL ESSAFIR

L’hôtel Essafir (ex- Aletti), ce joyau de l’histoire touristique d’Alger, irait-il à vau-l’eau ? La réponse serait affirmative, tellement était désolant le spectacle offert jeudi dernier aux participants d’une conférence organisée par un parti politique. En effet, le plafond de la salle, décrépi, laissait suinter de l’eau, accumulée à la suite des récentes intempéries, et qui s’égouttait sur le sol et presque sur la tête du président de ce parti et même de ministres de la République. Suite...


UN WALI RASSURE ET RASSURANT !

Au moment où l’on spéculait intensément sur son limogeage par le président de la République, le wali de Blida avait, jeudi dernier, à l’occasion des élections pour le renouvellement du conseil d’administration de la Chambre d’agriculture, annoncé, à qui voulait l’entendre, qu’il est toujours maintenu à son poste et qu’il va accueillir, ce lundi, Abdelaziz Bouteflika. Ce message qu’il destinait a fortiori à ses contempteurs, devenus de plus en plus nombreux, a été communiqué dans un arabe châtié dont les subtilités et les tournures laissaient supposer qu’il en a encore pour longtemps à Blida. Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site