Jeudi 17 Février 2005
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Panorama
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Culture
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 


APRÈS 61 JOURS DE DÉTENTION PROVISOIRE
L’étudiant Hamitouche en liberté provisoire

Arrêté le 13 décembre dernier et emprisonné quelques jours plus tard, Merzouk Hamitouche, étudiant en 3e année en sciences politiques, a été libéré mardi dernier à 18 heures. Suite...


ABDELAZIZ BOUTEFLIKA AUX ENTREPRISES PUBLIQUES
“L’Etat contrôlera tout centime que vous dépenserez”

Intervenant hier à l’hôtel Hilton, lors de l’ouverture des travaux du 2ème Congrès africain du pétrole (CAPE II), le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a asséné que l’État a le droit absolu de contrôler la gestion de “chaque centime du peuple” par les entreprises publiques, ne ciblant pas directement Air Algérie et Sonatrach mais “en n’excluant personne”. Suite...


RAPATRIEMENT DE CORPS ET FRAIS D'OBSÈQUES
Du nouveau pour les Algériens établis à l’étranger

De nouvelles dispositions viennent d’être prises à l’endroit des Algériens établis à l’étranger afin de faciliter les dispositions de rapatriement des dépouilles et autres frais d’obsèques. C’est suite à une initiative du ministère délégué chargé de la Communauté algérienne à l’étranger qu’une procédure administrative a été concrétisée. Désormais une police d’assurance prend en charge tous les aléas en la matière. Ceci a été rendu possible grâce a un partenariat entre la SAA et AXA assurances. Suite...


LE MAUVAIS TEMPS PERSISTE
Plusieurs routes coupées à la circulation en raison des chutes de neige

Après une accalmie de quelques jours, le temps hivernal avec ses contraintes a repris ses droits sur l’est et le centre du pays. Les populations isolées déjà éprouvées par la vague de froid de ce début de mois de février continuent de subir les caprices de la nature. Suite...


Amar Ezzahi, l'élégant habilleur du chaâbi

“De son vivant, il rêvait de goûter à une datte mais à sa mort il bénéficia d’un régime.” Voici un adage bien de chez nous qui décrit le peu d’égards que nous avons envers les êtres que nous trouvons talentueux ou que nous apprécions tout simplement. Loin de jeter de l’encens comme une débauche de compliments, j’ai toujours pour ma part regretté qu’il n’y ait pas eu à ce jour d’initiatives de grande envergure pour la réalisation de film-portrait ou de grands reportages biographiques autour de figures marquantes de la chanson, de la littérature ou du cinéma. Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site