Mercredi 13 Avril 2005
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Panorama
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Le Soir Retraite
Le Soir Auto
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 


BORDJ-EL-BAHRI
9 chalets ravagés par le feu

A l’aube de la journée d’hier, un grave incendie s’est déclaré au niveau du site des chalets des “Ondines” au sud de “Kahouat Echergui” dans la commune de Bordj-El-Bahri (w. d’Alger). Le feu, qui s’est vite propagé, a dévoré 9 habitations en préfabriqué détruisant tous les biens des sinistrés. Fort heureusement, aucune victime n’est à déplorer. Suite...


SIDI-BEL-ABBÈS
Deux découvertes macabres

Un cadavre gisant au fond d’un puits, à proximité d’une exploitation dite Mejdoub dans la commune de Sidi- Lahcen (Sidi-Bel-Abbès), a été découvert par un agriculteur le 5 avril dernier. Ce dernier s’est aperçu, alors qu’il tentait de faire démarrer la motopompe, que quelque chose de suspect se trouvait au fond du puits. Suite...


AKBOU
Un jeune tue à coups de couteau son camarade

Le lycée Debbih-Cherif d’Akbou a vécu dans la matinée d’hier un drame que les élèves ne sont pas près d’oublier. Une matinée d’horreur au cours de laquelle un jeune interne du lycée, B. A., originaire d’Azzouna, s’en est pris violemment avec un couteau à son camarade, Y. M. de Tamokra, également interne dans le même établissement. Suite...


DES VENTS VIOLENTS ONT SECOUE LE CENTRE ET L'EST DU PAYS
Un retour progressif à la normale

Les perturbations climatiques qui ont sévi durant ce début de semaine sont «normales » pour la saison, explique M. Chougrani, de l’Office national de la météorologie. Suite...


RAPPORT SUR LES DISPARUS
Ksentini épargne les institutions et accable les magistrats

Dans le rapport transmis au président de la République, Me Farouk Ksentini est arrivé à la conclusion que les dépassements commis par les agents de l’Etat étaient «des actes isolés». Les institutions ont été ainsi épargnées au moment où les magistrats sont épinglés. Le président de la CNPPDH a estimé que les juges avaient la latitude de refuser de juger tout dossier concernant une personne détenue arbitrairement par les forces de l’ordre. Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site