Jeudi 28 Avril 2005
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Panorama
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Culture
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

         Régions Centre
BEJAIA
Il tue sa mère et sa sœur avant de prendre la fuite

Le paisible village d’Aguemoune Mahiou, commune de Beni Ksila, distant de quelque 50 km à l’ouest de Béjaïa, s’est réveillé lundi dernier sur la terrible nouvelle d’un effroyable crime perpétré contre B. Taous, une vieille dame âgée de 70 ans, et sa fille Ouardia M., âgée de 43 ans. Elles ont été découvertes par leurs voisins, gisantes dans une mare de sang, dans leur domicile familial, tuées et décapitées à la hache. Suite...


MÉDÉA/TOURISME
Les sources thermales à l’ordre du jour

Riche en sources thermales, la wilaya en compte au moins une dizaine. Ces dernières sont restées sans infrastructures jusqu’à ce jour. L’Entreprise nationale des études touristiques a entamé en 1984 une étude visant à déterminer le lieu d’implantation de chacune de ces sources, la qualité de leur sol, la nature des eaux et leur force de débit, l’état des réseaux (électricité, gaz...) et enfin pour avoir une idée sur les thérapies auxquelles on pourrait aspirer. Suite...


AIT-IMGHOUR
Après 50 ans d’attente, des foyers raccordés au réseau électrique

Insolite ! Au village Aït- Imgour, Aït-Ammar Oumhamed plus précisément, il se trouve encore des foyers non alimentés en électricité. Certains croiront qu’il s’agit de récentes constructions qui n’ont pas encore bénéficié de ce moyen pour des raisons techniques. Chose, en somme, tout a fait compréhensible et logique. Mais, malheureusement, il s’agit bel et bien d’habitations dont l’âge dépasse l’indépendance de l’Algérie et qui servent toujours de toit à trois familles. Suite...


TIZI-OUZOU/MAATKAS
L’école de Takhribt abandonnée des pouvoirs publics

Triste est le sort réservé à l’école de Takhribt, construite aux confins de la région de Maâtkas, à la lisière de vergers sauvages et à quelques encablures de l’oued Talekamth, situé en contre-bas. La visite des lieux nous a fait découvrir un établissement scolaire complètement délaissé et livré à lui-même. Le climat général y régnant est aux antipodes des normes à même d’offrir un cadre minimum de travail aux enseignants ainsi qu’aux élèves. Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site