Dimanche 08 Mai 2005
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Panorama
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Le Soir Santé
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

DE GRÂCE, RENGAINEZ VOS SOURIRES !

Par Hakim Laâlam  
Email : laalamh@yahoo.fr
«Gouvernement. Le prochain remaniement se confirme. Il serait imminent. »

Tournez manège !

Je regardais hier les images retransmises par la télévision du dernier Conseil des ministres qui forment le gouvernement re-re-re manié. Et le plus frappant à travers le balayage de la caméra, c’est leur sourire à tous. ILS ONT L’AIR CONTENT ! Un peu plus d’ailleurs qu’une simple impression de bonne humeur, je suis sûr que ces gens-là, entre anciens et nouveaux promus dans la super league des ministres de la République, sont vraiment contents. J’en suis même arrivé à la conclusion aussi inébranlable que la carrière de Benbouzid et Ould Abbès réunis que ces gens-là sont profondément satisfaits. Terrible constat décalé pour les citoyens qui rentrent chez eux le soir, qui allument leur télé et qui tombent sur cette terre de béatitude qu’est un conseil des ministres. Après une journée harassante pour ceux d’entre nous qui bossent, harassante et angoissante pour ceux d’entre nous qui sont au chômage, vous vous dites que rentrer chez vous, ça va vous détendre, vous faire oublier les galères et, paf ! Sur quoi vous tombez ? Sur les mines les plus réjouies de la planète ! C’est rageant. C’est limite pervers. Bon, d’accord, on ne demande pas aux ministres de chialer tout leur saoul lors des conseils et autres réunions de travail. Mais tout de même ! Un peu de rahma pour nous qui vous regardons. Je sais que si vous faites l’effort, vous y arriverez. Ayez un sourire contenu, presque gêné, à la frontière de la contrition. Wallah que ça allégerait un peu nos souffrances. Nous aurions l’impression, même légère, que vous vivez encore un p’tit chouïa avec nous. Vous pouvez aussi rajouter à votre sourire compatissant un air grave qui tendrait à nous faire croire que vous ne vous en foutez pas complètement de notre sort, que de temps en temps, un éclair d’inquiétude même feinte vous traverse le visage et le déforme un peu. Allah yarham waldikoum, faites ça pour nous. Parce que, pour le moment, vos sourires affichés en permanence, vos mines resplendissantes et vos rires plus gras que du mauvais cholestérol nous giclent à la figure comme autant d’insultes à un quotidien algérien aux antipodes de votre bonne humeur. En attendant que vous rengainiez vos sourires dans vos holsters, nous fumons du thé pour rester éveillés, le cauchemar continue.

H. L.

Nombre de lecture : 3511

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site