Samedi 14 Mai 2005
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Panorama
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Culture
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 


ANNABA/TRAFIC DE VÉHICULES
42 personnes devant la justice

Le procès des 42 individus, faisant partie d’un réseau de trafic et de maquillage de véhicules, qui écumaient l’est du pays, a été ouvert au tribunal de Annaba. Parmi les mis en cause figurent des ex-agents de la Sécurité militaire et des militaires à la retraite. Ce réseau, qui a été démantelé suite à une longue et minutieuse enquête diligentée par les éléments de la brigade économique de la Sûreté de Annaba a à son actif plus d’une soixantaine de forfaits.
Nabil Kebaïli
Suite...


CONSTANTINE
Une fillette de cinq ans violée par son voisin

“C’est abominable !” Un sentiment de dégoût et de répulsion a saisi l’opinion publique suite au viol, ces derniers jours, d’une fillette âgée d’à peine cinq ans. L’acte monstrueux a été commis au niveau de la cité des Frères-Ferrad (Djenane Ezzitoune), où la victime a été entraînée dans une cave pour subir les sévisses sexuels de son bourreau, selon les services de la Sûreté de wilaya. Suite...


SOUK-AHRAS : évasion spectaculaire d’un Tunisien

Apparemment les Tunisiens, terroristes ou délinquants, trouvent refuge en Algérie, s’intègrent facilement au sein de la société et bénéficient d’une liberté de mouvement qu’ils n’ont pas chez eux. En effet, après l’arrestation de six faux étudiants à Annaba, qui comptaient commettre des actes terroristes sur le territoire national, c’était au tour d’un autre ressortissant tunisien d’être cueilli par les services de sécurité, mais qui, finalement, a réussi à prendre la clé des champs, il y a deux jours, au nez et à la barbe de ceux chargés de sa garde. Suite...


SOUS LES CIEUX DE MOSTAGANEM
L’agriculture reconquit son terrain

De notre envoyée spéciale à Mostaganem, Meriem Ouyahia
Plages, montagne, hauts plateaux, forêts. Mostaganem a tout, naturellement, pour plaire. Pour ceux qui ne la connaissent pas, il est simple de leur dire : «Vous l’aimerez dès que vous y arriverez». Parole d’un nouveau fan ! Durant trois jours, en compagnie d’autres journalistes et avec le concours du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, nous avons pu connaître de près ce que recèle cette wilaya comme richesses naturelles. Le contact avec les agriculteurs, exerçant de père en fils, ou bien avec les convertis dans ce métier, donne envie de se rapprocher du travail de la terre. Le retour de Mostaganem vers la viticulture dessine une carte postale des plus envoûtantes. Voyage dans une wilaya aux goûts des plus délicats et de meilleur cru !
Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site