Régions Est : BATNA/CIMENTERIE D'AIN-TOUTA
Un chiffre d’affaires de 3 milliards de dinars par an


La Maison de la culture de Batna a abrité du 21 au 26 mai des journées portes ouvertes sur la Société des ciments de Aïn-Touta (Scimat) filiale du groupe ERCE (Entreprise des ciments et dérivés de l’Est). Ces journées ont attiré un large auditoire composé d’universitaires, chercheurs spécialistes, clients et ont touché les domaines d’utilisation, la normalisation des ciments, les ciments spéciaux, la conformité des produits.

Sept mille visiteurs au niveau de la Maison de la culture et deux mille au niveau de l’usine ont découvert la cimenterie la plus performante du pays, première en Algérie à avoir obtenu la certification de son système d’assurance qualité (ISO 9002 : 94) le 7 mars 2000, puis réussi le passage vers le système de management qualité (ISO 9001 : 2000) le 21 mai 2003 et est détentrice du prix national de la qualité 2004. Depuis 1986 à ce jour la cimenterie de Aïn-Touta a produit 18 579 000 tonnes de ciment soit une moyenne de 1032167 t par an. Cette moyenne est supérieure à 3,2 % par rapport à la capacité de production annuelle, durant ces années l’objectif annuel est atteint avec un dépassement de 20 000 à 30 000 tonnes. La cimenterie de Aïn-Touta assure à elle seule 11 % de la production nationale et 24 % de l’ERCE, soit un chiffre d’affaires de plus de trois milliards de dinars par an, une valeur ajoutée de plus de deux milliards de dinars par an. Implantée au lieu-dit Chraf El Halfa sur l’axe routier Aïn- Touta-Barika (RN 28) la cimenterie de Aïn-Touta qui s’étend sur 20 hectares, se situe à l’ouest d’Aïn-Touta et de Batna à 15 km et 51 km et à l’est de Barika dont elle est distante de 33 km. Elle est desservie par la rocade ferroviaire Aïn-Touta- M’sila d’où son approvisionnement en gypse et minerai de fer par rail et l’alimentation des wilayas du sud par la même voie, en ciment. Mise en service le 28/11/1986 et réceptionnée à titre définitif le 30/09/1989, la Scimat est du type cimenterie à une sèche, articulée autour de deux lignes de production (deux fours) de 500 000 tonnes chacune. Vu l’informatisation des équipements et l’interconnexion multiple entre les différents ateliers, la Scimat est une unité modèle où le management et les équipements sophistiqués s’associent pour une production qualitative de performance. Le ciment résulte de la mouture d’un certain pourcentage de clinker (produit constitué principalement de silicates et aluminates de calcium) avec en complément d’un ou de plusieurs constituants secondaires (laitiers, filler calcaire...) et de sulfate de calcium sous forme de gypse en tant que régulateur de prise. En fonction du pourcentage en clinker et du dosage en d’autres constituants tels que le sulfate de calcium, aluminates tricalciques..., on obtient les ciments CPJ-CRA. La Scimat est l’unique cimenterie en Algérie à avoir certifié le produit CPJCEM II/A 42,5 le 9/10/2001 et le produit CPJ-CEM II/A 32,5 le 7/02/2004 sous la marque algérienne Tedj (IANOR). L’unité tourne H24 de par sa capacité de stockage et de production de produits concassés (1000 tonnes par heure) deux unités préhomogénéisation et stockage d’argile-calcaire (35 000 tonnes chacune) une unité de concassage ajoute (100 tonnes par heure) une unité de stockage de gypse (4400 tonnes) deux silos d’homogénéisation (8000 tonnes) trois silos à clinker (15 000 tonnes chacun) et cinq silos à ciment (8000 tonnes). L’essentiel de l’opération (fabrication de ciment) s’effectue au sein de deux fours rotatifs avec pré-chauffeur à quatre étages placé en parallèle avec un diamètre de 4,55 mètres et une longueur de 68 m. Il en résulte une production de 1500 tonnes par jour et par four sans occulter le travail des broyeurs à cru avec un rendement de 140 tonnes par heure et deux autres à ciment avec un rendement de 100 tonnes par heure chacun. Les expéditions se font à partir de quatre postes de chargement du ciment en vrac, deux pour camions et deux autres par wagons à raison de 200 tonnes par allée, six ateliers d’ensachages quatre pour camions et deux pour wagons à raison de 100 tonnes chacun en plus de l’expédition par fardellisation à raison de 55 palettes par heure. Par ailleurs, le contrôle de la qualité est automatique. L’analyse des éléments dans les matières premières et produits finis se fait par le spectromètre à rayon X. Après la transmission des résultats de l’analyse, l’ordinateur opère la conversion des résultats en pourcentage et détermine les différents modules du procédé. Il calcule également les courbes de calibrage et établit le rapport de chaque analyse. Il rappelle même au personnel du laboratoire le moment où il faut faire venir l’échantillon pour analyse. Avec l’exercice en continu du contrôle de la qualité du produit ainsi que les essais de conformité aux normes en vigueur, la Scimat fabrique des produits de bonne qualité, réalisés à moindre coût dans des ateliers tournants à haut rendement. Même les ratios de consommation spécifiques à la tonne d’électricité, gaz, réfractaires... sont parmi les plus faibles et de référence internationale. Et ce n’est pas par hasard que les rectifications se succèdent, certification assurance qualité (ISO 9002 : 94) en 2000, certification produit ciment 42,5 A en 2001, certification management qualité (ISO 9001 : 2000) en 2003, certification produit ciment 32,5 A et en matière d’environnement, la Scimat projette de certifier son système intégré (SMQ/SME) au courant du dernier trimestre de l’année en cours. L’amélioration continue dans les processus de management de réalisation et de support de la cimenterie d’Aïn-Touta a été confirmée par l’attribution du prix algérien de la qualité 2004. Ce prix représente les systèmes management tendant vers TQM (total qualité management) dans le cadre du développement durable. Mais le mérite dans tout cela revient aux cadres (cinq cadres dirigeants, 54 cadres supérieurs, 31 cadres à divers niveaux) aux agents de maîtrise (240) et d’exécution (174) qui au fil des années ont acquis l’expérience, le savoirfaire technologique et une réelle maîtrise du fonctionnement de la cimenterie et le maintien en bon état des équipements de production. Il faut noter que la Scimat est une filiale du groupe ERCE qui regroupe cinq cimenteries d’une capacité globale de 4 400 millions de tonnes par an : Aïn-Touta (un million), Aïn- El-Kebira (un million), Hadjar Soud (neuf cent mille), Hamma Bouziane (un million) Elma Labiod (cinq cent mille) en plus de la Société de commercialisation des matériaux de construction de l’est (SCMCE), la Société de maintenance de l’est (SME), Aurès sécurité service (ASS), le Centre d’étude et de service technologique de l’industrie des matériaux de construction (Cetim) et la Société des produits dérivés de l’Est (SPDE). Avec ses filières le groupe GIC-ERCE s’appuie particulièrement sur la Scimat (Aïn- Touta) et la Scaek (Aïn-Kebira) pour faire face à la demande en ciment dans le cadre de la réalisation du million de logements. L’ERCE produit 4250 000 de tonnes l’équivalent de 60 % de la production nationale qui avoisine les 13 millions de tonnes.
Houadef Mohamed

 

ENTRETIEN AVEC M. KHENAFI AMAR (P-DG DE LA SCIMAT)
«Accorder une importance particulière aux ressources humaines, c’est le secret de notre réussite»

Le Soir : M. Le P-DG pourquoi des portes ouvertes ?
M. Khenafi :
C’est une façon de s’ouvrir sur notre environnement pour permettre aussi bien aux lycéens qu’aux universitaires d’avoir une idée sur l’industrie du ciment. Durant cette semaine, nous avons mesuré l’engouement du public pour découvrir l’ERCE, la Scimat, le processus de fabrication du ciment et nous avons aussi rassuré nos clients sur leur programme d’approvisionnement.
Quel est le secret de réussite de la Scimat ?

Nous avons au départ accordé une importance particulière aux ressources humaines par la mise en œuvre d’actions telles que la formation continue, la mise en place de système de rémunération attractif et autres... Ceux-là ont permis d’avoir un potentiel humain stable, performant, intéressé. Au fil des années, notre personnel a acquis une grande expérience et une réelle maîtrise du fonctionnement de la cimenterie et le maintien en bon état des équipements de production.
L’unité la plus performante du pays peut-elle donner plus ?
Nous envisageons un programme d’augmentation de nos capacités de production pour passer de un million de tonnes à un million 200 mille tonnes entre 2005 et 2007 afin de garder et d’améliorer notre part du marché.
En matière de protection de l’environnement, qu’est-ce qui se fait par la Scimat ?

La cimenterie d’Aïn-Touta est dotée de moyens de lutte contre la poussière des électrofiltres qui travaillent efficacement. N’empêche que nous envisageons de les remplacer par des filtres à manche beaucoup plus efficace. Ces derniers réduisent les émissions de poussières de cinquante milligrammes à vingt milligrammes par normomètre cube. Avec l’installation de cet équipement, il n’y aura pratiquement pas d’émission de poussière, d’ailleurs d’ici la fin de l’année, nous allons vers une certification en système management environnement selon le référentiel ISO 14001 version 2004.
Propos recueillis par H. M.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable