Dimanche 30 Octobre 2005
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Panorama
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Le Soir Santé
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

         Périscoop
Les invités du président

Certains ministres auraient été présents lors de toutes les auditions des membres du cabinet Ouyahia par le président de la République, révèle-t-on de sources concordantes. Il s’agirait, entres autres, de MM.Medelci, Rahmani et Temmar qui ont été conviés par Bouteflika à assister à ces auditions, ce qui, naturellement, n’a pas manqué de susciter des interrogations chez les observateurs dont certains vont jusqu’à annoncer que le remplaçant d’Ahmed Ouyahia figure parmi les “invités” du président. Suite...


L’idole de Derradji

Mohamed Raouraoua n’a d’égal que... Abdelaziz Bouteflika ! C’est en substance ce qu’a estimé Hafidh Derradji “conseiller”de H.H.C. et “proche” de Mohamed Raouraoua à la FAF. A en croire le responsable de la communication de la FAF, seuls Mohamed Raouraoua et Abdelaziz Bouteflika ont réussi à redorer le blason de l’Algérie à l’extérieur. Rien que ça. Suite...


LA FORMATION PEUT ATTENDRE

Comme mesure d’accompagnement à l’acquisition, par Air Algérie, de cinq Airbus A 330, le constructeur européen a décidé d’accorder une“ristourne” de 17millions de dollars destinés au centre de formation et de perfectionnement du personnel technique de la compagnie nationale. C’est ce que révèlent des sources crédibles qui précisent que, malheureusement, la direction d’Air Algérie a choisi d’utiliser une partie de cet argent pour l’équipement de l’un des airbus d’un “kit présidentiel”.Quant au reste de la somme, les techniciens attendent toujours. Suite...


MASSACRE A HYDRA MASSACRE A HYDRA

Au moment où “l’Algérie officielle” célébrait la Journée mondiale de l’arbre, les responsables de la mairie de Hydra procédaient à l’abattage d’une dizaine d’oliviers, que certains disent centenaires, qui se trouvaient en bordure du chemin mitoyen de l’ancien siège central de Sonatrach. Un crime écologique qui ne semble pas avoir dérangé outre mesure les services du département de Saïd Barkat. Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site