Samedi 05 Novembre 2005
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Panorama
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Culture
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

         Périscoop
Ça traîne chez Benouis

A l’ère où la concurrence dans le domaine du transport aérien fait rage, la compagnie nationale préfère briller par sa... léthargie. C’est ainsi que des lecteurs ont tenu à nous signaler l’absence, dans les agences Air Algérie, de la“time table” indiquant les pro-grammes commerciaux de la compagnie pour la période hivernale. Ce qui, naturellement, perturbe énormément les candidats qui voyagent, les professionnels notamment, durant cette période. Suite...


Les villas du fonctionnaire

Dans les coulisses de l’Assemblée nationale, on s’interroge sur l’origine de la fortune d’un fonctionnaire de cette institution, qui, officiellement, ne vit que de son salaire. Pourtant, en un laps de temps très court, notre fonctionnaire “s’est construit” deux villas, dont l’une, très somptueuse, sera réceptionnée dans les prochains jours à Aïn-Naâdja. Suite...


Changements en vue chez Belaïz

Après les changements opérés dans le corps des magistrats et au niveau des présidents de cour et des procureurs généraux, le ministre de la Justice s’apprêterait à procéder à de nouvelles nominations au niveau des structures centrales de son ministère. C’est ce que que révèlent des sources très crédibles sans toutefois préciser les directions concernées par ces changements. Suite...


LA LOGIQUE DE OULD ABBES

Le ministre de la Solidarité nationale a, décidément, sa propre logique dans la gestion des deniers publics. C’est ainsi que durant son passage devant la commission des finances de l’APN, Djamel Ould Abbès a affirmé, à propos de la passation des marchés relatifs à la fourniture de son département en trousseaux scolaires, qu’il s’est “juré de ne pas traiter avec les opérateurs n’ayant pas soutenu la candidature de Bouteflika en 2004”. Commentaire d’un membre de cette commission : “Heureusement que Ould Abbès n’est pas ministre de l’Intérieur, sinon, il aurait rayé beaucoup de monde des registres d'état civil”. Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site