Mercredi 14 Décembre 2005
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Panorama
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Corruptions
Le Soir Retraite
Le Soir Auto
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

EDDOUKTOUR BELKHADEM !

Par Hakim Laâlam  
Email : laalamh@yahoo.fr

“Incarcéré en Espagne pour un délit qu’il jure ne pas
avoir commis, un Algérien contacte le Soir d’Algérie par
téléphone.”

En PCV ?

D’abord une précision, comme ça, de but en blanc : les Algériens attendent des informations sur l’état de santé de Abdekka certes, mais ces informations doivent tout de même émaner de médecins, ça va sans dire, mais c’est mieux en le disant. Alors, en qualité de quoi un Belkhadem annonce-t-il à la volée, en berrah, que Bouteflika va mieux ? Deux hypothèses : soit le patron du FLN redressé a un contact médical à l’intérieur même de l’hôpital du Val-de-Grâce qui lui a confirmé l’amélioration de l’état de santé du chef de l’État. Soit Belkhadem a horreur de se faire distancer par Ouyahia dans la course à l’annonce de la guérison de Abdekka et il s’est alors précipité à balancer un bulletin de santé euphorique, pour ne pas être en reste. Dans le premier cas, celui d’un médecin français d’origine iranienne exerçant au Val-de-Grâce et qui rencarderait en douce Belkhadem sur la santé de notre président, il n’y a plus d’obligation de réserve à invoquer. Belkhadem doit dire de qui, de quelle source médicale il tient son information. Dans le second cas, celui d’une course à la bonne nouvelle entre le RND et le FLN, je trouve malsain, nécrophage et glauque le fait de transformer une hospitalisation en terrain de compétition politicienne. C’est tout de même fort de café que ce soit des “politiques” n’ayant pas fait d’études de médecine qui balancent des bulletins de santé alors que les Algériens sont en attente d’un avis médical autorisé. Peut-être que Belkhadem est un douktour dans l’intrigue politique, les coups d’État plus ou moins scientifiques contre une direction légitime, les manœuvres en terre djelfaouie ou les lâchages massifs de dobermans. Cette science-là, il la maîtrise, je l’admets bien volontiers. Mais les connaissances médicales de Belkhadem, hormis la prise de Paracétamol en cas de migraine provoquée par son penchant excessif pour les coups d’Etat, permettez-moi d’en douter. Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.

H. L.

Nombre de lecture : 4413

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site