Jeudi 29 Décembre 2005
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Panorama
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Culture
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

CA NE RÉPOND A AUCUNE LOGIQUE, MAIS CE N’EST PAS GRAVE !

Par Hakim Laâlam  
Email : laalamh@yahoo.fr

Date de départ d’Ouyahia ? Dans 3 ou 4 jours selon…

…Belkhadem

Y a un truc inouï en ce moment, c’est la certitude exprimée à gauche, à droite, au centre, en haut, en bas, par les journaux proches de la présidence, par les journaux pas très proches et par les journaux franchement pas proches d’El Mouradia que Abdekka va limoger Ouyahia. Je dis un truc inouï, parce que, dans les faits, concrètement, si l’on veut rester dans la logique pure, il n’est écrit nulle part que Boutef’, entre la signature de la loi de finances et la poursuite de sa convalescence stricte et rigoureuse, ait programmé de virer l’actuel chef du gouvernement. Je n’ai pas connaissance d’un incident majeur entre le président et son Premier ministre, porté à la connaissance de l’opinion publique. Je n’ai pas eu vent non plus d’une déclaration dans laquelle Abdekka aurait annoncé que dès son retour à Alger, le 31 décembre, il signerait la loi de finances et le lendemain, le 32 décembre, il parapherait la lettre de licenciement sans préavis de son chef du gouvernement. Alors, qu’est-ce qui fait que dans notre pays, à un moment particulier, à un moment donné, tous les violons qui comptent dans l’orchestre républicain entonnent le même air ? Présentement celui du départ de H’mimed ? J’ai posé la question à des observateurs de la vie politique, étant entendu qu’en la matière, celle de l’observation politique, je suis plus proche de la taupe que du lynx. Et tous sans exception m’ont rappelé qu’à chaque fois que la rumeur du départ imminent d’un Premier ministre avait commencé à arpenter nos rues et nos éditoriaux, Ouyahia, Hamdani, Benbitour, Benflis étaient réellement partis quelques petits jours après. C’est littéralement magique ! Voilà un chef du gouvernement qui ne rate aucune occasion pour rappeler qu’il est au service exclusif du programme présidentiel, qui se qualifie lui-même de soldat discipliné à la solde du chef de l’Etat et de fidèle d’entre les fidèles de Boutef’. En théorie, et si réellement Abdekka rentrait au pays avec dans l’idée de régler des comptes, Ouyahia serait la dernière personne à figurer sur sa liste de victimes. Pourtant, tout comme pour Hamdani, Benbitour, Benflis ceux qui les ont précédés et ceux qui suivront, je suis tenté de me ranger à la loi des séries. Ouyahia va partir. Je ne sais pas à la suite de quelle faute grave il va partir, mais il va partir. Cherchez pas à comprendre ! C’est comme ça. Ou plus exactement, ça se passe comme ça dans un pays qui s’est choisi un chanteur raï pour porte-parole officiel. Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 3520

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site