Mardi 28 Février 2006
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Panorama
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Culture
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

CHED H’BALEK !

Par Hakim Laâlam  
Email : laalamh@yahoo.fr

“Je ne comprends pas tout ce tintamarre fait autour de la
grippe aviaire et des moustiques de l’île de la Réunion.
En Algérie, ça fait 40 ans qu’elle sévit et personne ne
songerait à s’en plaindre.”

La mouche tsé-tsé

 

Maintenant, il faudrait qu’une personne responsable, qu’une âme charitable, qu’un bon musulman compatissant aille vers lui, le prenne doucement par l’épaule et lui conseille de rentrer enfin chez lui. Il est temps ! Aujourd’hui, Madani Mezrag nous annonce qu’il a passé un accord avec le FLN de Belkhadem pour aller ensemble aux législatives de 2007. Si personne n’intervient à temps, demain, Mezrag nous jurera qu’il présentera un candidat commun avec le MDS aux présidentielles de 2009. Le lendemain, il criera à qui voudra l’entendre qu’il est en pourparlers avancés avec le RCD pour un plan bleu visant à protéger le littoral de la pollution et des rejets industriels. Le surlendemain, Madani, avec un entonnoir sur la tête, hurlera dans les rues qu’il vient de parapher un contrat de coopération avec Chérif Rahmani, document portant traitement et recyclage des déchets domestiques grâce à un procédé danois révolutionnaire. Dans une semaine, Mezrag juste vêtu d’une camisole, révélera avoir été contacté par le journal l’Humanité pour une pige hebdomadaire sur le cinéma engagé en Algérie entre 1967 et 1980. Une semaine après, il annoncera la sortie imminente d’une cassette de contes pour enfants qu’il aura enregistrée dans des studios loués par l’association Djazaïrouna et portant le label Soumoud. Et dans un mois, il annoncera l’abrogation de l’article 144 bis et la dépénalisation des délits de presse. Jusqu’où ira Madani Mezrag ? Et surtout, que prévoit l’ordonnance portant réconciliation nationale dans le cas d’un émir ayant pété les plombs ? Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.

H. L.

Nombre de lecture : 3828

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site