Lundi 20 Novembre 2006
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Panorama
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Corruptions
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 


Pause-Café
Pardon José !

Lorsque José Garçon avait écrit que le président était très malade, dans Libération, j’avais répondu, me fiant aux déclarations d’Ouyahia, Belkhadem et cheb Mami, que le chef de l’Etat était certes souffrant, mais qu’il n’avait rien de grave. Je l’avais traitée de menteuse et de manipulatrice. Maintenant que le concerné lui-même avoue qu’il a été très malade, je ne peux que présenter mes excuses à Mme Garçon. Voilà ! Il n’y a pas de honte à cela. Et dire que je m’étais juré de ne plus les prendre au mot. La seule fois où je croyais qu’ils ne mentaient pas, pan sur le bec !
farahmaamar@yahoo.fr


ALGER
Arrestation d’un important groupe de trafiquants de voitures

Un important groupe spécialisé dans le trafic de voitures, faux et usage de faux dans la région d’Alger a été démantelé par la Brigade de recherche et d’investigation (BRI) de la Sûreté de wilaya d’Alger. Ce groupe dont les ramifications s’étendaient à plusieurs wilayas du pays, fonctionnait selon le mode de cloisonnement de l’information. Suite...


KHALIDA TOUMI AU SUJET DE L'AFFAIRE FROBENIUS
«Nous préconisons un accord à l’amiable»

«Parce que faire intervenir la justice ne servirait personne», a affirmé Khalida Toumi, ministre de la Culture, à propos du scandale Frobenius, lors du forum de l’ENTV retransmis en direct samedi soir. Préconisant plutôt un règlement à l’amiable du litige qui oppose le Parc national du Tassili à l’institut allemand Frobenius, liés par une convention signée à Frankfurt en août 1994 portant sur la réalisation d’un programme de recherche et de valorisation du patrimoine culturel et naturel du Parc. Suite...


ORAN/REPORT DU PROCES DES 63 HARRAGAS POUR AUJOURD'HUI
“Nos enfants ont tout donné à leur passeur, comment allons-nous payer les avocats ?”

Le procès des 63 jeunes harragas détenus depuis le 12 novembre dernier, devait avoir lieu ce dimanche 19 novembre 2006, au niveau du tribunal d’Aïn-Turck. Très tôt le matin, les parents de ces jeunes étaient présents devant le grand portail du tribunal, attendant l’arrivée du fourgon cellulaire qui transportait leurs enfants. Au bout de quelques heures d’attente, le doute s’installe “ou alors, diront les familles, c’est une diversion et le procès aura lieu à Seddikia ou alors comme prévu aujourd’hui, mais après notre départ, sinon, il est reporté à une date ultérieure”. Interrogés sur les raisons de cette totale ignorance quant au déroulement du procès, une vingtaine de parents nous diront : “Nous n’avons pas d’avocats, personne ne veut nous orienter, comment voulez-vous que l’on soit au courant de quoi que ce soit ?”. Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site