Dimanche 03 Décembre 2006
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Panorama
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Le Soir Santé
Monde
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 


Pause-Café
Téhéran n'est pas là où tu penses

Beyrouth-Sud n’est pas Téhéran ! Voilà une vérité que nous assenons ici depuis belle lurette, — et que les victimes de la propagande impérialiste refusent de voir et de comprendre. Suite...


BOUFARIK
Ils distribuaient des enregistrements vidéo sur le terrorisme

De sources proches de la Sûreté de daïra de Boufarik dans la wilaya de Blida, nous avons appris que deux individus ont été arrêtés et écroués par le procureur de la République près le tribunal de Boufarik pour détention et distribution de disques compacts (CD) faisant l’apologie du terrorisme en montrant des scènes de djihad en Tchéchénie, en Afghanistan et dans d’autres lieux. Suite...


DETENTION PREVENTIVE POUR L’EX-WALI D’EL-TARF

L’ex-wali d’El-Tarf, Djillali Aârar, a été placé hier matin en détention préventive par le juge d’instruction après la saisine introduite par le procureur général près la Cour suprême, apprend-on de bonnes sources. Suite...


ABOUDJERRA SOLTANI REPARLE DE LA CORRUPTION
«Nous avons des dossiers sur de hautes personnalités»

Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Aboudjerra Soltani, poursuit de livrer par doses homéopathiques les conclusions de la fameuse initiative «stop corruption », une action partisane engagée depuis une année. Après son appel à la levée de toute immunité et l’abolition de toute forme de protection pour les personnalités de haut rang qui seraient impliquées dans des affaires de corruption, lancé il y a une quinzaine de jours depuis Zéralda, le patron du MSP a affirmé, hier, lors d’une conférence de presse tenue au siège du parti, y détenir des dossiers sur de hautes personnalités. Suite...


EN GUISE DE SOUTIEN A UN CONDUCTEUR DE TRAIN CONDAMNE
Débrayage des cheminots

La condamnation par la justice d’un conducteur de train appartenant à la SNTF à douze mois de prison avec sursis a provoqué la colère des cheminots, particulièrement les conducteurs de train relevant du dépôt d’Alger. Ces derniers en guise à la fois de soutien et de rejet de la peine prononcée à l’encontre de leur collègue ont observé un arrêt de travail inopiné de plus de deux heures. L’arrêt de travail en question a provoqué des perturbations de la circulation ferroviaire. Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site