Samedi 20 Janvier 2007
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Panorama
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Culture
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

Actualités : TRAVAUX PUBLICS ET BATIMENTS
Les PME en butte aux aléas administratifs


Appelant à la considération des petites et moyennes entreprises du bâtiment et travaux publics, l’Association générale des entrepreneurs algériens (AGEA) a demandé jeudi dernier à ce que priorité soit donnée aux petites et moyennes entreprises activant dans ce secteur.
"Dans notre pays, la petite et moyenne entreprise du BTPH n'a pas été considérée dans la politique de développement", a estimé l'association dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion de son bureau national. Les PME activant notamment dans les grands projets de l'habitat qui sont attribués aux entreprises étrangères sont en butte à de réels problèmes logistiques. Pour cette raison, l’AGEA considère ces attributions comme un handicap réel pour les capacités de réalisation des entreprises nationales. Connaissant ses capacités, l’AGEA affirme que l’entreprise algérienne de taille PME/PMI "est en mesure de réaliser des logements en utilisant des matériaux locaux sans l'aide d'aucune technologie étrangère, pour peu que les pouvoirs publics ouvrent les marchés en leur direction". En outre, cette association agréée en juin 2003 suggère que “la PME du secteur du bâtiment doit constituer la priorité des priorités, car elle incarne la santé d'un pays”. Elle affirme que le secteur du bâtiment, qui constitue 60% du tissu PME, ne participe pas au développement du pays et “n’a jamais bénéficié des services d’appui de l’Etat dont il a besoin pour élever ses performances et se hisser au niveau des normes internationales". Acquisition d’un plan de charges, des crédits bancaires, des cautions et autres sont autant de problèmes que rencontrent les entrepreneurs privés du bâtiment. Considérant ces problèmes comme encore plus pénibles que ceux des industriels, l’AGEA préconise : "Tout programme de relance du secteur de l'habitat et d'infrastructures doit être élaboré et réalisé avec des bâtisseurs sincères, réels, capables de relever les défis." En conclusion, l’AGEA suggère de “mettre à niveau l'environnement de l'entreprise de l’administration et les services publics en vue d'éliminer les obstacles bureaucratiques qui empêchent le secteur du bâtiment de se développer”.
Sihem Ben

Nombre de lectures : 270

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site