Mercredi 24 Janvier 2007
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Panorama
LE REGARD DE MOHAMED BENCHICOU
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Le Soir Retraite
Le Soir Auto
Monde
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

Actualités : SYNDICALISME AU FEMININ
Comment consolider le rôle de la femme ?


Sur 1,4 million de syndicalistes affiliés à l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), 147 000 sont des femmes travailleuses, tous secteurs confondus. Soit, 12% du total des militants et seules 6 000 d’entre elles occupent des postes de responsabilité au sein de la Centrale syndicale.
“C’est loin d’être représentatif de la masse réelle des travailleuses dans le monde du travail”, a indiqué, hier, Mme Saâda Rahmani, présidente de la commission des femmes travailleuses de la wilaya d’Alger, en marge d’une journée d’étude sur la “Méthodologie d’intervention pour la promotion et l’intégration des femmes dans le syndicat” au siège de la Centrale syndicale. Cette rencontre a regroupé plus d’une cinquantaine de femmes syndicalistes de la wilaya d’Alger ayant des responsabilités syndicales et issues des dix unions locales et des experts en droit syndical. En fait, la commission des femmes travailleuses estime que l’intégration des femmes dans le syndicat constitue aujourd’hui un fait marquant dans leur organisation. Le but étant d’optimiser leur rôle et leur engagement dans la lutte contre les discriminations, les violences et les atteintes à la santé et à la sécurité sur les lieux de travail et enfin d’élever leurs aptitudes à diriger une section syndicale. “Aujourd’hui, il y a une prise de conscience des femmes, elles savent qu’elles doivent se défendre. Et elles le font à travers le canal du syndicat”, a souligné la présidente de la commission. Pour elle, “à diplôme égal et à compétence égale, les femmes n’ont pas accès au même poste. C’est pour cela que les travailleuses adhèrent aux différents syndicats pour exiger la parité. Et si nous sommes nombreuses, nous pourrons faire écouter nos propositions”. Même avec un arsenal juridique très important pour la légalité, il n’en demeure pas moins que beaucoup d’employées font face à de nombreux problèmes sexistes. A ce titre, elle dira : “L’arsenal juridique algérien est le plus égalitaire de la région. Les positions discriminatoires viennent des préjugés négatifs persistants vis-à-vis des femmes dans la société en général.” Cette rencontre intervient également à la veille de l’organisation des congrès au sein de la Centrale syndicale. “C’est une chance qu’il ne faut pas laisser passer. Nous devons convaincre les autres syndicalistes que nous sommes aptes à prendre des responsabilités”, a noté Mme Saâda. Cette dernière relève qu’au sein même de l’organisation syndicale, “ il y a des courants qui sont contre la promotion de la femme et qui se posent encore la question sur le rôle de la femme travailleuse et sa place au sein de l’UGTA”. Néanmoins, affirme-t-elle, le secrétariat national affiche une volonté réelle pour faire placer les femmes militantes. “Le bureau national veut donner une image moderniste vis-à-vis des organisations internationales ; l’UGTA est tournée vers le progrès en faisant la promotion de la femme”, a-t-elle expliqué. Pour sa part, Mme Hadous Hadja, directrice de l’Institut national d’études et de recherches syndicales relevant de l’UGTA, a présenté un rapport sur la communication syndicale. Elle estime qu’il faut “une communication horizontale et verticale”. Dans ce sens, des campagnes de sensibilisation et de mobilisation doivent être lancées pour que les travailleuses connaissent leurs droits. Aussi, cette rencontre permettra de faire le point sur la situation des syndicalistes, connaître les obstacles et définir les mécanismes à mettre en place pour occuper des postes de responsabilité. Une stratégie sera élaborée dans ce sens.
Meriem Ouyahia
molesoir@yahoo.fr

Nombre de lectures : 318

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site