Mercredi 24 Janvier 2007
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Panorama
LE REGARD DE MOHAMED BENCHICOU
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Le Soir Retraite
Le Soir Auto
Monde
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

Actualités : ZONE INDUSTRIELLE DE ZERALDA
Des blocages inexpliqués


Les occupants de la zone industrielle de Zéralda (Alger) ne savent plus à quel saint se vouer. La zone en question ne présente aucune commodité alors que les industriels qui s’y sont implantés ont initialement acheté leurs assiettes de terrain sur la base d’un plan urbanistique viabilisé.
En effet, la zone industrielle n’a toujours pas été bitumée, de même qu’elle n’a toujours pas été alimentée en eau et en gaz. L’éclairage public est inexistant. Pire encore, la zone industrielle de Zéralda ne dispose même pas d’un accès routier convenable. L’embouchure de l’autoroute, du reste prévue dans les plans du site, a été fermée par des glissières métalliques. D’aucuns parmi les 36 industriels installés à Zéralda s’interrogent sur cette mesure, à plus forte raison que les services de la wilaya déléguée viennent d’ordonner la plantation d’arbres mais uniquement sur la partie droite de l’autoroute. Devant cette situation, les travailleurs de la zone industrielle ainsi que les personnes qui s’y rendent pour des raison d’affaires mettent leur vie en hypothèque. Le chemin dérobé qui reste au demeurant isolé et boisé s’est révélé être un authentique coupe-gorge. En effet, des employés de l’une des firmes installées en amont ont tout simplement été assassinés par les nombreux malfaiteurs qui hantent ce chemin. Les cas d’agression ne se comptent plus, notamment à la fin du mois où les travailleurs perçoivent leurs salaires. Les employés n’ont trouvé d’autre parade que de s’organiser en groupe avant de rejoindre leur poste le matin et regagner la route nationale à la fin de la journée. Les automobilistes ne sont pas en reste. Tous les moyens sont bons pour les immobiliser. Gros cailloux, troncs d’arbre sur la chaussée et jet de serpents sur la gent féminine sont autant de ruses usitées. Inutile de raconter le cauchemar vécu par une conductrice qui a terminé sa course dans le décor après avoir reçu un beau reptile sur son tableau de bord. D’après les industriels rencontrés sur place, les cas d’agression sont quotidiens et le fait de «cingler» seul sur ce chemin secondaire relève du suicide. Les mêmes industriels affirment avoir employé tous les moyens de recours mais il s’est révélé que des blocages surviennent à chaque fois à la wilaya déléguée de Zéralda. Les orateurs précisent que les budgets pour la réhabilitation de la zone industrielle existent mais ils n’ont jamais reçu l’aval pour être débloqués. Un cas de figure qui suscite l’étonnement puisque les industriels concernés ont maintes fois manifesté leur disponibilité à participer aux frais des travaux qui manquent. Les mêmes orateurs ont par ailleurs précisé que le wali délégué de Zéralda les a une fois conviés à une séance de travail. Mais la séance n’a jamais pu avoir lieu pour le motif que le directeur de l’Agerfa a délégué l’un de ses cadres pour le représenter à cette réunion. A noter enfin qu’aucune plaque n’indique le chemin vers cette zone industrielle à l’exception d’un panneau vaguement implanté sur l’autoroute.
H. M.

Nombre de lectures : 370

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site