Jeudi 01 Février 2007
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Panorama
LE REGARD DE MOHAMED BENCHICOU
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Culture
Monde
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

Actualités : MANQUE DE MATERIEL DE RADIOTHERAPIE
En attente d'un centre anticancéreux depuis 20 ans à Oran


Le CHU d’Oran attend depuis 20 ans un centre anticancereux. C’est ce qu’a indiqué, hier, le professeur Salah Lellou, chef de service au CHUO à l’occasion de la Journée nationale d’oncologie, organisée par la Société algérienne d’oncologie (SAO) à la Bibliothèque nationale. Affichant sa déception pour ce retard, ce spécialiste indique que les cancéreux sont obligés de se rendre à Blida ou à Alger pour se soigner.
“Là, ils sont obligés de faire de longues files d’attente, notamment pour obtenir un rendez-vous au sein de ces CHU”, a-t-il ajouté. Mais il ne désespère toujours pas. Tout comme les malades, ils attendent l’inauguration d’un tel centre durant le premier semestre de cette année. D’autres spécialistes en oncologie ont plaidé pour l’équipement des hôpitaux en matériel sophistiqué de radiothérapie les services d’oncologie de tous les hôpitaux nationaux pour une prise en charge plus “efficace” des cancéreux. Même son de cloche du côté de Sétif. Le Pr Abdelhak Moumeni, chef de service de pneumologie du CHU de Sétif, a déploré le manque d’équipements modernes en radiothérapie susceptibles de répondre aux besoins des malades du cancer. Celui-ci a affirmé que son service ne dispose d’aucun équipement de radiothérapie et espère réceptionner un centre anticancéreux (CAC) dans les 18 mois prochains. Pour l’heure, les malades mènent un véritable combat de survie. Le Pr Abdelhak Moumeni a indiqué que les malades du cancer au niveau de sa wilaya, surtout ceux atteints du cancer bronchopulmonaire n’ont d’autre choix que de se rendre au CPMC CHU Mustapha-Pacha ou au CHU de Constantine. Dans un autre contexte, le Dr Soltane Ameur, président de la SAO, dira que la radiothérapie connaît un “développement technologique fulgurant” dans le monde. “Grâce à ces technologies de pointe, il est possible aux médecins d’avoir un diagnostic précoce du cancer, de le guérir et même de prolonger la vie des malades”, a-t-il expliqué. L’importance de ces matériels de radiothérapie est incontestable. Les spécialistes ont mis en relief le rôle de la radiothérapie et son importance pré et postopératoire. En Algérie, les malades du cancer, en augmentation croissante, ont un “besoin urgent de pouvoir bénéficier de ce type d’équipements afin de soulager leur douleur et de tirer profit des grands avantages qu’ils offrent”, a-t-il encore affirmé. Enfin, le Dr Soltane Ameur a encouragé la tenue de ces rencontres médicales qui entrent dans le cadre de la formation médicale continue des praticiens pour leur permettre d’actualiser leurs connaissances et d’échanger les expériences entre spécialistes.
S. Benkhemou

Nombre de lectures : 300

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site