Dimanche 11 Février 2007
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Panorama
LE REGARD DE MOHAMED BENCHICOU
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Le Soir Santé
Monde
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 


Pause-Café
Poupées algériennes

L’affaire Khalifa est comme les poupées russes. Quand vous en décapsulez une, vous trouvez une autre, plus petite, à l’intérieur. Et ainsi de suite, jusqu’à finir sur la plus minuscule. Suite...


RELIZANE
Un bébé de quatre mois tué par son père

Les habitants du chef-lieu de la wilaya de Relizane étaient secoués cette fin de semaine par un crime pour le moins inqualifiable. Il s’agit, en effet, d’un père qui a tué son propre bébé de sexe féminin, âgé de quatre mois, à coups de gifles pour des raisons non encore déterminées. Suite...


TAXE EXCEPTIONNELLE SUR LES PROFITS
La réponse de Chakib Khelil à Anadarko

La taxe exceptionnelle sur les profits réalisés par les compagnies étrangères associées à Sonatrach «sera appliquée » selon le ministre de l’Energie et des Mines, Chakib Khelil, s’exprimant hier en marge de la 3ème Conférence d’Alger sur l’évaluation des puits. Une affirmation ou une réponse tacite aux appréhensions, voire aux menaces exprimées récemment par la compagnie pétrolière américaine Anadarko sur l’application de cette taxe. Suite...


APRES SON TEMOIGNAGE DANS LE PROCES KHALIFA
Sidi Saïd laissera-t-il des poils ?

Le secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Abdelmadjid Sidi Saïd, a été entendu, hier, comme témoin par le tribunal criminel de Blida qui juge depuis le 8 janvier dernier l’affaire El-Khalifa Bank. Ce témoignage, dans une affaire où déjà, il faut le dire, quoi qu’on plaide, il n’est pas aisé de s’innocenter totalement auprès de l’opinion, vaudra-til à son auteur d’affronter une adversité organique plus aiguë qu’elle ne l’a été jusqu’ici ? Suite...


AFFAIRE KHALIFA
Soltani survivra-t-il à son témoignage ?

La citation à témoigner d’Aboudjerra Soltani dans l’affaire Khalifa sera-t-elle la bourde de trop pour lui, lui qui n’a pas fini de batailler pour échapper aux nombreuses tentatives de destitution orchestrées par des membres de son directoire ? Il est désormais clair que le ministre d’Etat sans portefeuille traverse une période des plus critiques. Il n’a plus les mains libres pour mener les affaires du parti comme c’était le cas avant la tenue de cette dernière session du conseil consultatif qui n’avait d’ordinaire que le nom. Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site