Lundi 05 Mars 2007
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Panorama
LE REGARD DE MOHAMED BENCHICOU
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Corruptions
Le Soir Mobile
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

Actualités : CONFERENCE DE PRESSE DE DJABALLAH
"L'interférence de l'administration est dangereuse"


Abdallah Djaballah, victime d’un putsch autorisé par le département de l’intérieur, poursuit de défendre sa cause, fort, vu la solidité de l’argumentation dont il s’arme, de son droit. Un droit qu’il a plaidé auprès de Noureddine Zerhouni qui le reçut en audience samedi.
Sofiane Aït Iflis - Alger (Le Soir) - A en croire Djaballah, qui a animé une conférence de presse hier, le ministre de l’Intérieur ne serait pas demeuré insensible aux doléances documentées qui lui ont été présentées. Aussi ce dernier aurait-il promis de réexaminer le dossier plus en profondeur. Djaballah a fait savoir au ministre de l’Intérieur que le statut et le règlement intérieur du parti confèrent aux seuls président et les 2/3 du Madjliss echoura la prérogative de convoquer un congrès et que, de ce fait, la commission préparatoire du congrès qui a sollicité et obtenu l’autorisation d’organiser le congrès de jeudi passé n’était pas une structure du parti habilitée à entreprendre et mener une telle tâche. “J’ai expliqué au ministre de l’Intérieur que ladite commission préparatoire du congrès qui a sollicité et obtenu l’autorisation d’organiser le congrès est installée pour une tâche logistique ponctuelle. Elle n’intègre pas les structures permanentes du parti”, a affirmé Djaballah, ajoutant que “les services du ministère de l’Intérieur ont agi sur la base d’un procès-verbal de réunion que leur a transmis un groupe de dissidents. Une réunion tenue le 18 novembre 2004 au domicile de Mohamed Boulahia et à laquelle ont assisté 25 personnes. Cette réunion a été présentée comme celle du madjliss echoura qui a installé la commission préparatoire du congrès”. Djaballah a souligné, en outre, avoir informé le ministre de l’Intérieur que même s’il s’agissait d’une réunion du madjliss echoura, le quorum pour une prise de décision n’avait pas été atteint. Mieux, a-t-il encore affirmé, il se trouve que le président de cette commission est exclu du parti après avoir été introduit en commission de discipline, comme il fait aussi objet d’une exclusion par voie de justice prononcée par le tribunal d’El Harrach et confirmée par la cour d’Alger à la mi-2006. “On s’étonne que le ministère de l’Intérieur, informé de cette décision de justice au moment où elle fut rendue, ait passé outre et ait autorisé le congrès d’El Islah au nom de cet exclu du parti”, a déclaré Djaballah. Pour ce dernier, ce qui vient d’arriver est un grand scandale. “Il est inacceptable que l’administration s’immisce dans les affaires internes pour renforcer ou légitimer une des deux parties en conflit”, a-t-il dit encore. Djaballah a aussi informé qu’il a contesté la légitimité du congrès organisé jeudi et a introduit des recours. “Ce congrès est antistatutaire, en ce qu’il n’a pas respecté la tenue préalable des congrès régionaux et qu’il n’était pas ouvert aux membres d’office que sont les membres du madjliss echoura et les présidents des madjliss echoura de wilaya. Ces derniers s’y sont présentés jeudi mais ont été empêchés d’accéder à la salle du congrès.”. Djaballah a promis de recourir à tous les moyens légaux pour faire valoir son droit, y compris saisir la justice. En attendant, il guette la décision de Zerhouni qui lui a promis d’examiner le dossier. Mais quoi qu’en sera la décision, Djaballah fait le serment de survivre à cette autre mésaventure partisane. “Ils me subiront jusqu’au jour où je serai mis sous terre.” Participation aux prochaines législatives avec des listes indépendantes ? C’est envisageable, a-t-il révélé.
S. A. I.

Nombre de lectures : 313

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site