Lundi 05 Mars 2007
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Panorama
LE REGARD DE MOHAMED BENCHICOU
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Corruptions
Le Soir Mobile
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

Actualités : ENSEIGNEMENT SUPERIEUR
Une université virtuelle dans trois ans


Mieux vaut tard que jamais. Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique se fixe des objectifs très sérieux, d’après ce qui ressort de l’exposé présenté, hier, au département de Harraoubia et concernant le programme de modernisation du secteur de l’ESRS. Une Université virtuelle dans un peu plus de trois ans.
C’est grandiose comme projet, si toutefois il se réalise. A constater les problèmes pédagogiques dont baigne l’Université algérienne, il serait difficile de se réjouir sitôt d’un tel projet. Au moment où le MESRS fait la sourde oreille sur les revendications légitimes des enseignants que ce soit sur le plan pédagogique que social, au moment où les bibliothèques universitaires ne sont pas encore loties d’un système informatique et de l’Internet généralisé, et au moment où l’accès à la recherche scientifique est devenu une chasse gardée de certains sans les autres, la tutelle, elle, aspire à contourner tous ces problèmes en mettant en place une gestion en line de l’Université algérienne. Car, selon l’exposé du directeur des réseaux et systèmes d’information et de communication, l’Université algérienne sera dotée, à court, moyen et long terme d’un véritable système de fonctionnement à distance, via les TIC. Trois sous-directions sont déjà mises en place. Il s’agit des sous-direction des réseaux, des systèmes et enfin de l’information et de la communication. Les missions de ces sous-directions se rejoignent et ont pour principal objectif de préparer le projet national de la télé-enseignement. L’ambition, en effet, est de créer un portail électronique qui relie l’ensemble des directions du MESRS, aux différents campus universitaires. A travers lequel ils seront en contact permanent avec les étudiants et chercheurs. «D’ici quelque temps, les étudiants n’auront plus à se déplacer jusqu’au ministère ou au rectorat pour régler un problème. Nous allons mettre en place les moyens pour faciliter et permettre des rencontres virtuelles», a souligné l’exposant. Il explique, par ailleurs, qu’une fois installé, le réseau national universitaire sera sécurisé de sorte à garantir la confidentialité de tous les courriers électroniques qui parviennent dans chaque réseau. Ce n’est qu’après l’installation de ce portail et la généralisation de son utilisation que la phase d’enseignement sera envisageable.
Rosa Mansouri

Nombre de lectures : 288

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site