Mardi 06 Mars 2007
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Panorama
LE REGARD DE MOHAMED BENCHICOU
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Culture
Le Soir Multimédia
Monde
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

Actualités : ORGANISME ALGERIEN D'ACCREDITATION (ALGERAC)
Cinq organismes seront accrédités au mois d'avril


Onze demandes écrites d’accréditation ont été enregistrées auprès de l’Organisme algérien d’accréditation (Algerac), relevant du ministère de l’Industrie. C’est son directeur général, N. Boudissa, qui l’a indiqué, hier, lors de son passage au Forum d’ El-Moudjahid. Créé par décret exécutif du 6 décembre 2005, dans le cadre de la coopération algéro-française, Algerac est un organisme officiel d’accréditation chargé de veiller à l’application permanente et à l’évolution des réglementations algériennes en matière de qualité.
“Sur les onze demandes écrites, cinq organismes nationaux et étrangers seront accrédités à partir d’avril 2007”, a précisé le conférencier. Le directeur général de cet organisme a mis en exergue l’importance de cette procédure. “L’accréditation d’un laboratoire ou d’un organisme permettra aux entreprises accréditées d’asseoir leur position sur le marché national et d’accéder aux marchés étrangers”, a-t- il déclaré. N. Boudissa a précisé que l’accréditation délivrée par Algerac est une attestation qui certifie la compétence de l’organisme à exécuter des tâches spécifiques d’évaluation de la conformité. En d’autres termes, grâce à l’accréditation d’Algerac, les laboratoires, les organismes d’inspection et les organismes de certification des produits et des services seront en mesure de fournir la preuve de leur compétence technique. La première accréditation est valable trois ans et peut être renouvelée pour une période de cinq ans. Plusieurs secteurs stratégiques tels que ceux de l’habitat et des travaux publics sont ainsi ciblés et intéressés. Il a indiqué que cet organisme s’est fixé comme mission de mettre en place les règles et les procédures relatives à l’accréditation des organismes d’évaluation de conformité, d’examiner les demandes et de délivrer les décisions d’accréditation aux organismes d’évaluation de la conformité, conformément aux normes nationales et internationales. Dans ce sens, il est à noter qu’Algerac est l’institution la plus élevée de l’édifice dans la pyramide des garanties apportées sur la qualité des produits et services algériens. De surcroît, l’accréditation est une exigence réglementaire pour obtenir un agrément ministériel. Dans ce contexte, la création d’Algerac, a relevé l’intervenant, est “un pas en avant important dans la mise en œuvre d’une politique de qualité et de l’évaluation de la conformité”. Il a ajouté qu’Algerac s’est doté, le 5 février dernier, d’un conseil d’administration où toutes les parties intéressées par la qualité des produits et services sont représentées. “Ce conseil d’administration ne se prononce que sur la politique de développement”, a-t-il noté. Concernant le financement et le coût de l’accréditation, M. Boudissa dira que plusieurs paramètres doivent être pris en compte et qu’aucun chiffre ne peut être avancé.
Meriem Ouyahia

Nombre de lectures : 320

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site