Jeudi 08 Mars 2007
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Panorama
LE REGARD DE MOHAMED BENCHICOU
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Culture
Le Soir des Livres
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

         Le Soir des Livres
Incipit
SIGNET

C’est parti. A partir de cette semaine, Le Soir se livre. On aura compris que derrière le jeu de mots facile, il est question d’inaugurer ici une rubrique hebdomadaire consacrée aux livres et, est-on tenté d’ajouter, à ses dérivés. Les «dérivés» sont ces objets qui se font en l’honneur du livre ou ces moments où il est promu. On fera en sorte, ici, qu’à notre vigilance bibliophile n’échappe pas le livre, bien entendu, mais aussi l’émission de télé ou le documentaire, la revue ou le colloque, s’y rapportant. Tout ce qui est étranger ne nous sera pas étranger. Suite...


HENRI ALLEG ET SES LIEUX DE MEMOIRE ALGERIENNE
«Mon endroit préféré à Alger, c’était le café Guellati»

Le Soir d’Algérie : Comment êtes-vous arrivé en Algérie ?
Henri Alleg :
Je suis arrivé en Algérie en 1939. J’avais dix-huit ans. On ne peut pas dire que j’étais politisé, le mot ne s’employait pas, mais j’avais des idées. J’ajoute que l’Algérie était quelque chose de lointain pour moi. Aujourd’hui, l’Algérie est partout y compris par le biais des enfants dans les écoles.
Suite...


Mémoire algérienne

«Comment peut-on être né anglais et devenir communiste algérien ?», une interrogation à laquelle répond l’auteur de La Question en retraçant son parcours militant. Né en Angleterre au sein d’une famille juive aux racines russo-polonaises, Henri Salem, qui deviendra Henri Alleg dans la clandestinité, arrive très jeune à Paris où son père exerce le métier de tailleur. Suite...


"LE HUITIEME MORT DE TIBHIRINE" DE RINA SHERMAN
Un témoignage poignant

En 2003, Rina Sherman, cinéaste et anthropologue, a rencontré le journaliste-photographe Didier Contant, rédacteur en chef de l’agence Gamma, en plein cœur du pays des Ovahimba, en Namibie. Depuis 7 ans, Rina travaille sur le patrimoine culturel de cette tribu, et le couple projette de retourner à Paris avant de regagner la Namibie et l’Angola, pour divers travaux de recherche. Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site