Jeudi 08 Mars 2007
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Panorama
LE REGARD DE MOHAMED BENCHICOU
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Culture
Le Soir des Livres
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

B'net bladi, enn'habkoum !

Par Hakim Laâlam  
Email : laalamh@yahoo.fr

«Cheb Yazid s’est installé au Canada.» 

Pas assez loin, mon fils !

Bien sûr que nous sommes gonflants lorsque nous émergeons le bout du nez de la couette pour vous demander d’une voix mi-suave mi-faussement endormie «y a quoi au petit déjeuner ?» Mais on vous aime tant ! Bien sûr que nous fronçons les sourcils lorsque un autre vous regarde d’un œil un peu trop appuyé, un peu trop traînard. Mais on vous aime tant. Bien sûr qu’on entasse les tasses, les assiettes et les couverts sales dans l’évier, et que l’on vous annonce le soir, à votre retour du travail, sur un ton léger et détaché, «chérie, j’ai pas eu le temps de faire la vaisselle !» Mais on vous aime tant ! Bien sûr que nous roulons en boule nos chaussettes et que nous mélangeons dans la machine à laver nos jeans avec les serviettes de table. Mais on vous aime tant ! Bien sûr que ça fait des mois que l’ampoule de la salle de bains est grillée et que nous vous promettons tous les jours de la changer. Mais on vous aime tant ! Bien sûr qu’on ne vous dira jamais vraiment que vous avez souvent raison, même si nos yeux disent le contraire. Mais on vous aime tant ! Bien sûr que nous ronchonnons sec lorsque vous restez scotchés des heures au téléphone avec vos mamans. Mais on vous aime tant. Bien sûr que nous passons en douce nos doigts sur la télévision pour vérifier la couche de poussière, et que nous rouspétons en découvrant que vous n’avez jamais utilisé la planche à repasser que nous avons eu l’outrecuidance de vous offrir pour votre anniversaire. Mais on vous aime tant. Bien sûr qu’aujourd’hui encore, nous aurons l’air bête à vous offrir des fleurs, alors que le reste de l’année nous vous balançons des torgnoles. Mais, ya errab ! Qu’est-ce qu’on vous aime ! On vous aime tellement qu’on en fume du thé pour rester éveillés à ce cauchemar que nous vous faisons endurer.
H. L.

Nombre de lecture : 6111

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site