Jeudi 08 Mars 2007
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Panorama
LE REGARD DE MOHAMED BENCHICOU
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Culture
Le Soir des Livres
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 


Pause-Café
Vox populi : La "lâcheté des femmes"

Mercredi 28 février à la Bibliothèque nationale d’El-Hamma, devant une assistance nombreuse, dont des étrangers, une "zaâma" poétesse ne s'est pas gênée de déclarer qu'elle n'était pas pour l’égalité entre les femmes et les hommes et, qu'au contraire, elle se considérait inférieure à l'homme, faisant une mauvaise interprétation des textes de l’Islam. Suite...


Un 8 Mars sans elles

Tous s’inclinent ! L’occasion : la journée internationale de la femme. Commémorée le 8 mars de chaque année, cette date, pour bon nombre de femmes algériennes, ne veut plus rien dire du tout. Les gestes sincères sont évidents, les initiatives calculées, qui ne trompent plus personne le sont tout autant. La semaine qui vient de s’écouler a été marquée par moult manifestations pour célébrer la femme et marquer la journée qui lui est dédiée. Suite...


LE PROCES DE LEUR ASSASSIN S'OUVRE SAMEDI
L'ombre des 11 enseignantes plane sur Sidi-Bel-Abbes
Reportage de Samir Sid et Saïda Azzouz

Boutera Rachida, Fliou Hamida, Boudaoud Kheira, Lenfad Hafida, Mehdane Zohra, Bouhend Fatima, Louaheb Naïma, Tounsi Aziza, Dich Yamina, Chérid Kheira, Bouali Hanifi Sahnounia et Saber Habib ont été assassinés le 27 septembre 1997, le procès de l’ un de leurs bourreaux devra s’ouvrir samedi au tribunal de Sidi-Bel-Abbes. Le berger criminel s’est rendu aux services de sécurité en novembre dernier. Partant du fait que les délais de l’application des dispositifs de la loi sur la charte et la réconciliation ont expiré le 31 août 2006, le Tout Sidi-Bel-Abbes exige que justice soit rendue pour que les enseignantes, dont une mère de quatre enfants, reposent enfin en paix. En attendant, l’histoire de ces dames est encore sur toutes les lèvres. Elles se racontent encore oralement en attendant que quelqu’un l’écrive. Au pays de Mustapha Ben Brahim, on refuse de les oublier. Suite...


LE REGARD DE MOHAMED BENCHICOU
De quel côté sommes-nous ?
soirmben@yahoo.fr

Il est toujours terrible, pour les esprits éclairés, ce moment soudain et impitoyable où ils découvrent ce que le bon peuple savait déjà : le pouvoir algérien est corrompu, le pouvoir algérien est incompétent, le pouvoir algérien est amoral. On le devinait déjà devant ce regain du terrorisme et l'irrésistible déclin national, signes d'une insoutenable inaptitude des dirigeants à gérer un pays trop grand pour eux. Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site