Lundi 30 Avril 2007
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Chronique du jour
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Corruptions
Le Soir Mobile
Monde
 
 
Nos archives en HTML
 

Actualités : ALIMENTATION EN EAU DESSALEE
Plus de 20 millions d'Algériens en bénéficieront dès 2010


L’ouverture des plis des offres techniques pour la réalisation d’une station de dessalement de l’eau de mer à Mekta (région d’Arzew), d’une capacité de 500 000 mètres cubes par jour, aura lieu au plus tard la fin juin 2007. Ceci, dans le cadre d’un appel d’offres lancé par l’Algerian Energy Company (AEC), filiale de Sonatrach et de Sonelgaz, neuf soumissionnaires à ce projet ont déjà retiré le cahier des charges.
D’ici la fin de l’année, la réalisation de cette station, qui sera le plus gros projet de dessalement dans le monde, commencera. En outre, un autre appel d’offres est en lancement pour la réalisation à Oued-Essebt (Cherchell) d’une station de 100 000 mètres cubes par jour. Par ailleurs, les offres techniques pour la réalisation d’une station de dessalement à Ténès (100 000 mètres cubes par jour) et celles pour un projet similaire à Tarf (50 000 mètres cubes par jour) seront connues dès la fin juin prochain. D’autre part, l’accord d’association pour la création d’une société chargée du projet de la station de 200 000 mètres cubes par jour à Malakoff (Tlemcen) sera signé aujourd’hui. Quant au projet de station de Fouka, en partenariat avec le canadien SNC- Lavallin, les négociations relatives à l’accord d’association avancent bien et la clôture du package contractuel est imminente. Outre ces projets en développement, sept autres projets de dessalement ont été lancés dont certains déjà opérationnels et d’autres en construction avancée. Ainsi, on peut citer celui de Kahrama (production d’eau et d’électricité) dans la région oranaise qui est déjà opérationnel.
Le projet Hamma avance à 77%, l’eau dessalée livrable en 2008

Quant aux projets en construction, citons celui du projet d’El Hamma à Alger, lancé en partenariat entre AEC et l’américain GEIONICS pour un coût d’investissement de 250 millions de dollars. D’une capacité de 200 000 mètres cubes ou 200 millions de litres par jour, la mise en service de cette station est prévue pour la fin 2007. Un projet qui permettra d’alimenter quelque 2 millions de personnes sur la base d’une distribution intégrale aux différents consommateurs et d’un prix de cession de l’eau à l’Algérienne des Eaux (ADE) de 82 cents américains. En effet, les travaux de construction, confiés à un consortium égyptobelge (Orascom - BESIX) avancent bien, tel que constaté hier de visu par le ministre de l’Energie et des Mines, Chakib Khelil, en visite d’inspection. Ce dernier a constaté l’avancement à 77% des travaux de gros œuvres ainsi que l’achèvement des installations de pompage, avec la mise en place de 8 tubes du système d’osmose ainsi que du système d’aspiration. En rappelant que sur 500 000 mètres cubes d’eau pompée ou aspirée, 200 000 mètres cubes sont traités et les 300 000 mètres cubes restants, une eau très salée, sont rejetés en mer par le biais d’un système de diffusion. Cela même s’il reste encore à parfaire l’aménagement extérieur, achever à 100% l’engineering et terminer l’installation de tous les équipements et matériels. Néanmoins, les tests des machines et équipements sont prévus incessamment. Quant au projet d’une station de 100 000 mètres cubes par jour à Skikda, sa construction est en bonne voie et sa mise en service partielle est prévue à la fin de l’année courante. En ce qui concerne Beni Saf, la station de dessalement de 200 000 mètres cubes devra être opérationnelle à la mi 2008. Par ailleurs, la clôture financière (conclusion du package contractuel) du projet de Honein (Tlemcen), d’une capacité de 200 000 mètres cubes, est prévue pour le 5 mai prochain, l’ouverture des plis étant prévue en juin 2007. De même que la clôture financière pour deux autres projets de dessalement de l’eau de mer, celui de Mostaganem (200 000 mètres cubes) et celui de Cap Djinet (Boumerdès) d’une capacité de 100 000 mètres cubes, est prévue pour le 20 mai 2007.
Plus de 2 milliards de litres d’eau dessalée consommables dès 2010

En fait, treize projets de dessalement d’eau de mer, d’une capacité globale de 2,260 millions de mètres cubes, soit 2,26 milliards de litres par jour, seront définitivement lancés dès la fin 2007. Dès 2009- 2010, tous ces projets, lancés en partenariat entre l’AEC (minoritaire généralement) et des opérateurs étrangers, sur la base de Project financing, seront terminés. Cela avec des prix de cession de l’eau dessalée à l’ADE, de l’ordre de 45 à 55 DA le mètre cube, les plus compétitifs dans le monde, selon le ministre de l’Energie. Pour Chakib Khelil, à raison de 100 litres consommés par jour par habitant, quelque 23 millions d’habitants seront alimentés en eau dessalée si «l’eau arrive aux consommateurs ». En rappelant que l’ADE injecte cette eau dessalée, dès sa sortie d’usine, dans le réseau de distribution publique, l’organisme public devant prendre en charge le stockage et le pompage. Et en précisant que l’eau dessalée prélevée est conforme aux normes mondiales en la matière et que les unités de production font l’objet de contrôles réguliers. Cela étant, le sort des unités de dessalement, exploitables contractuellement sur 25 années, est lié à la qualité de la maintenance, les investissements effectués et les évolutions technologiques qui permettent la réduction des coûts de production.
Chérif Bennaceur

Nombre de lectures : 431

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site