Lundi 30 Avril 2007
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Chronique du jour
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Corruptions
Le Soir Mobile
Monde
 
 
Nos archives en HTML
 

Actualités : SALON INTERNATIONAL DES PRODUCTIONS ET DE LA SANTE ANIMALES, SIPSA'2007
La filière lait passée au crible


La crise que traverse la filière lait en Algérie et les perspectives de son développement seront le thème phare de la 7ème édition du Salon international des productions et de la santé animales, SIPSA’2007, qui se tiendra du 13 au 15 mai prochain au Palais des Expositions, Pins- Maritimes, à Alger. Des experts algériens et étrangers devront passer au crible cette filière à l’occasion du 2ème Forum international vétérinaire qui se déroulera parallèlement au SIPSA’2007.
Les participants à ce forum organisé par Expovet tenteront d’engager des réflexions sur les voies et moyens à mettre en œuvre en vue de promouvoir cette filière, de la production jusqu’à la transformation en passant par l’hygiène, l’analyse et la collecte. De l’avis de Mohamed-Amokrane Nouad, docteur en développement des filières agroalimentaires, par ailleurs consultant et expert, qui intervenait lors d’une conférence-débat organisée hier à la Safex en prévision de la tenue du SIPSA’2007, “le secteur de la production laitière en Algérie est encore vierge et les opérateurs économiques nationaux doivent s’impliquer dans le processus de développement de cette filière”. “La crise qu’a connue le secteur du lait ces derniers mois a suscité un intérêt auprès de certains opérateurs qui veulent investir dans ce domaine”, explique le Dr Mohamed- Amokrane Nouad. L’expert précisera à ce sujet que “l’Etat doit revenir à son rôle de contrôle et de régulation”. Un avis conforté par le Dr Karim Rahal, enseignant à la Faculté des sciences agro-vétérinaires de l’Université de Blida. Pour ce dernier, “la filière de la production laitière doit être restructurée”. Une restructuration qui touchera tous les acteurs et qui portera notamment sur “la formation continue des techniciens d’élevage et des vétérinaires aux nouvelles techniques, le recyclage, l’encadrement et le suivi régulier des éleveurs ainsi que la mise en place de structure d’analyse et de contrôle de la production laitière”. En somme “il est nécessaire de mettre en place un système organisé et bien structuré”, soutient le Dr Karim Rahal. A l’heure actuelle, les timides investissements consentis dans le domaine de la production laitière se limitent à la transformation qui plus est des produits importés. En effet, seuls, 10 à 15 % du lait collecté auprès des éleveurs arrivent dans les usines de transformation. La production nationale ne couvrant que 60 % des besoins locaux en lait, l’Algérie en importe pour plus de 800 millions de dollars chaque année. Une facture qui est amenée à augmenter vu la hausse des prix de la poudre de lait sur le marché mondial. C’est au regard de ces paramètres que le 7ème SIPSA a choisi comme thème central de cette nouvelle édition, la problématique de la filière lait et la nécessité de son développement. “SIPSA’2007 se veut donc un carrefour pour les rencontres et la mise en relation d’affaires entre les professionnels algériens et étrangers en vue d’instaurer un partenariat durable”, note le Dr Amine Bensemmane, président du SIPSA’2007. Sur une superficie totale de 11 400m2, plus de 150 exposants venus d’une vingtaine de pays présenteront aux professionnels du secteur de l’agriculture et de la production animale leurs dernières innovations. Il convient de noter qu’en parallèle au 7ème SIPSA, se tiendra la 4ème édition du Salon international du machinisme et de l’équipement agricole Agri’Sime’2007.
Lotfi Mérad

Nombre de lectures : 320

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site