Lundi 30 Avril 2007
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Chronique du jour
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Corruptions
Le Soir Mobile
Monde
 
 
Nos archives en HTML
 

Actualités : A LA VEILLE DE L'ADOPTION D'UNE RESOLUTION ONUSIENNE
Le Polisario prêt à des négociations directes avec le Maroc


Alors que le Conseil de sécurité doit finaliser aujourd’hui une résolution sur le règlement du conflit entre le Sahara occidental et le Maroc, le Front Polisario affiche son optimisme et s’attend à ce que la résolution en question aille dans le sens de la proposition sahraouie qui repose sur le principe de l’autodétermination. «Le Conseil de sécurité est sur le point d'adopter une résolution affirmant son soutien au droit à l'autodétermination du peuple sahraoui. C'est un échec cuisant pour le Maroc», a affirmé l’ambassadeur de la RASD à Alger.
C’est dans cette optique que Mohamed Yeslem Baissat a fait part de la disponibilité du Polisario à négocier sous l’égide des Nations-Unies sans pour autant renoncer à l’objectif de l’autodétermination. L’ambassadeur s’est félicité du contenu supposé de la mouture du texte de résolution sur le Sahara occidental estimant que «la plus haute instance internationale de maintien de la paix mentionne à deux reprises que le règlement de la question sahraouie passe obligatoirement par le strict respect du droit à l'autodétermination ». Il considère que «l’ONU est arrivé à la conclusion que le statu quo est dû à la fuite en avant du Maroc», Mohamed Yeslem Baissat a estimé que le retard pris dans l’examen de la résolution est dû aux pressions du Maroc qui a usé de tous les moyens pour faire aboutir sa proposition. «Ce qui mérite d’être souligné, c’est que le SG de l’ONU a examiné les deux projets sur un pied d’égalité. Il a pris acte des propositions marocaines sans toutefois négliger celles émises par la RASD. Interpellées au sujet des manœuvres américaines, l’ambassadeur a estimé que «le fait d’encourager le Maroc à continuer à violer la légalité internationale ne sert ni les intérêts marocains, ni ceux de toute la région» et d’ajouter que «durant toute la dernière semaine, le Maroc et ses alliés ont tenté de faire adopter une résolution qui entérine le projet d'autonomie, mais n'y sont pas parvenus». Le projet de résolution enjoint les deux parties à «engager de bonne foi des négociations sans conditions préalables, prenant en compte les développements survenus ces derniers mois, en vue de parvenir à une solution politique juste, définitive et mutuellement acceptable, qui garantirait le droit à l'autodétermination du peuple sahraoui». Satisfait de la position onusienne, le diplomate sahraoui s’est dit favorable à une solution pacifique afin de «permettre au peuple sahraoui de jouir de son droit à l'autodétermination. Il n'y a pas de solution en dehors de négociations. Celles-ci faciliteront la mise en œuvre du référendum d'autodétermination ». Au cours de sa sortie médiatique, Mohamed Yeslem Baissat a indiqué qu'il «était temps pour le Maroc et ses alliés de prendre conscience que toute proposition passant par l'aliénation du peuple sahraoui est vouée à un échec certain. Tôt ou tard, les Sahraouis voteront pour décider de leur sort. Que le Maroc ait ou non le soutien des Etats- Unis ou de la France n'y changera rien. Gagnons donc du temps et appliquons dès maintenant le référendum d’autodétermination. "Nous disons au Maroc et à ses alliés que toute solution excluant les Sahraouis est vouée à l'échec et peut provoquer de nouveaux conflits armés dans le territoire ». Rabat n’a pas tardé à répliquer. Hier, un membre du gouvernement marocain a exprimé son «scepticisme sur la proposition sahraouie d'ouvrir des négociations directes avec Rabat sur le Sahara occidental. Ce n'est pas la première fois que ce discours revient à chaque fois que la question du Sahara passe par des moments importants».
Nawal Imès

Nombre de lectures : 389

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site