Lundi 30 Avril 2007
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Chronique du jour
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Corruptions
Le Soir Mobile
Monde
 
 
Nos archives en HTML
 

LES MARCHANDS DE VENT !

Par Hakim Laâlam  
Email : laalamh@yahoo.fr

Cinéma. Prochaine diffusion à Adrar d’un film culte :

L’opium et le bâton

Le spectacle est à chaque fois le même, identique, mais il me surprendra toujours, comme si j’y assistais pour la première fois. Campagne électorale oblige, à son corps blindé défendant, l’ENTV ouvre ses studios d’enregistrement aux candidats. Et comme à chaque élection, je suis émerveillé par la capacité des candidats FLN à venir, à revenir nous vendre leur marchandise. Attention ! Ne riez pas trop vite ! Ne gloussez pas ! Ne vous gaussez pas ! Car nous sommes bien là devant une véritable prouesse humaine. Qu’aujourd’hui encore, près d’un demi-siècle «d’indépendance FLN» après, un candidat de ce parti vienne encore se planter devant les caméras et jurer aux Algériens qu’il va réaliser ceci, qu’il va lancer cela, qu’il va favoriser les projets machins et faire redémarrer les dossiers choses, ça me laisse baba. Essayez de faire la même chose, vous ? Vous n’y arriverez pas ! Rien à faire ! Venir et revenir 45 ans durant affirmer que «cette fois-ci, c’est la bonne, que tout va s’arranger si vous votez FLN», c’est une performance qui n’est pas donnée à tout le monde de réaliser. Il faut d’abord une sacrée dose de persévérance au bonhomme que l’on envoie dire et redire le même message formaté. Il faut ensuite une autre sacrée dose d’aplomb pour faire face à l’opinion. Il faut surtout une bonne grosse dose de bagou, de ce bagou dont seuls les bonimenteurs de marchés populaires sont capables. Ces inénarrables marchands de vent, munis de porte-voix, et qui écument les mêmes marchés des années durant, vantant à tue-tête les vertus de telle poudre miracle dans la guérison du cancer et de l’impuissance sexuelle, de telle pâte dans l’éradication de cafards et autres bestioles rampantes et volantes ou de tel onguent dans la repousse des cheveux et contre les varices. Les badauds qui se pressent le vendredi devant le bonhomme et qui l’écoutent s’égosiller dans son porte-voix savent bien, au fond, qu’il leur raconte des histoires, mais ils y reviennent quand même. Alors, pourquoi pas le FLN, me direz-vous ? Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 5172

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site