Samedi 05 Mai 2007
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Chronique du jour
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Culture
Monde
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 


AIN-DEFLA / TACHTA
Deux terroristes éliminés, 1 militaire tué et 2 autres blessés

Mercredi dernier, en fin d’après-midi, les forces de l’ANP, poursuivant leurs opérations dans le cadre d’un vaste ratissage, ont accroché un groupe terroriste embusqué dans la forêt de Frina, une dizaine de kilomètres au nord de Tachta dans la daïra d’El-Abassia, à une trentaine de kilomètres au nord-ouest du chef-lieu de wilaya, indiquent des sources fiables. Suite...


BECHAR
Un capitaine de la gendarmerie blessé par des narcotrafiquants marocains

Le capitaine, commandant de compagnie de la Gendarmerie nationale de Beni-Abbès, une daïra située à 250 km au sud du chef-lieu de wilaya de Béchar, a été légèrement blessé au bras par balles samedi dernier par des narcotrafiquants marocains dans les environs de la petite localité frontalière de Mougheul, lors d’une opération digne de celles qui se déroulent en Colombie. Suite...


LE MSP ROMPT AVEC L'ALLIANCE PRESIDENTIELLE A PARTIR DE CONSTANTINE
Les reniements d'Aboudjerra

“Nous ne nous sommes jamais habillés du burnous du pouvoir. Nous n’avons pas adopté le programme du président de la République. Nous avons, seulement, dit oui à son projet relatif à la charte pour la paix et la réconciliation nationale. Le système politique en place fonctionne par deux partis politiques. Un parti et une roue de secours. Une fois un parti est décrédibilisé, les décideurs engagent la roue de secours qui opère des reculs après quelques années et vice-versa et ce, pour donner un semblant d’alternances”. Suite...


ABDELAZIZ BELKHADEM AU "MONDE" :
"Les journaux qui critiquent la réconciliation doivent corriger leur ligne éditoriale"

Les attentats qui ont frappé Alger n’ont pas ébranlé les convictions de Abdelaziz Belkhadem. Le chef du gouvernement croit dur comme fer aux “vertus” de la réconciliation. Interviewé par un journaliste du Mondesur les répercussions de la récente attaque terroriste, il a préféré utilisé le terme “crimes” pour qualifier un acte qui selon ses dires ne remet pas en cause la réconciliation, contrairement à ce qu’ont pu avancer certaines voix. Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site