Lundi 23 juillet 2007
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Chronique du jour
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Corruptions
Été
 
 
Nos archives en HTML
 

Actualités : YAZID ZERHOUNI A L'OCCASION DE LA FETE NATIONALE DE LA POLICE :
"On a perdu 6 % de nos effectifs entre 1992 et 2000"


Entre 1992 et 2000, six pour cent (6%) des effectifs du corps de la Sûreté nationale ont été victimes du terrorisme. Un bilan lourd comme le reconnaît le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine-Yazid Zerhouni, qui en a fait cas hier, au siège de la DGSN, à l’occasion de la fête nationale de la police.
Sofiane Aït-Iflis - Alger (Le Soir) - Le ministre a indiqué qu’à l’époque, les effectifs de la Sûreté nationale étaient d’environ 80 000 hommes. Le nombre des victimes donc avoisine les 4 800 éléments. «Dans les premières années du terrorisme, la police a payé le plus fort tribut puisque, entre 1992 et 2000, elle avait perdu 6% de ses effectifs, et c’est énorme», a déclaré, en effet, Yazid Zerhouni, en marge de la cérémonie de dépôt de gerbe de fleurs à l’occasion de la fête nationale de la police. Le ministre de l’Intérieur ne s’est, par ailleurs, pas montré avare en confidences sécuritaires. Il a eu à s’exprimer sur la conjoncture sécuritaire immédiate. Selon lui, il n’est pas certain que, durant les derniers attentats commis à Alger ou ailleurs, les terroristes aient recouru aux opérations kamikazes. Il a expliqué, pour étayer son scepticisme quant à la véracité de l’hypothèse qui voudrait que depuis son affiliation à Al Qaïda, le GSPC opère par attentats-suicides, que déjà pour les attentats du 11 avril dernier, à Alger, il y a des doutes. «Il y avait un grand doute sur l’histoire d’attentats kamikazes, car un système de commande à distance a été trouvé», a-t- il soutenu. Le ministre de l’Intérieur privilégie une similaire version des faits s’agissant de l’attentat de Lakhdaria. «Après l’examen du véhicule utilisé dans le dernier attentat terroriste de Lakhdaria, il semblerait qu’on ait fait exploser le véhicule de l’extérieur», a-t-il confié, précisant toutefois que «ce n’est pas encore une certitude, mais que si cette information venait à se confirmer, cela voudrait dire que le chauffeur est lui-même victime». Inévitablement, le ministre de l’Intérieur a eu également à s’exprimer à propos de l’embuscade de Yakouren, dans la wilaya de Tizi-Ouzou. Zerhouni a d’abord précisé les faits, à savoir qu’un groupe de terroristes a tenté d’exploiter l’isolement de la brigade de la Gendarmerie nationale dans cette localité. «Ils ont tenté de faire un grand coup, mais ils ont échoué puisqu’ils ont perdu, le premier jour, quatre de leurs éléments et un des leurs a été blessé», a-t-il affirmé. Le ministre a concédé, les faits rappelés, un élément d’information nouveau : des terroristes se sont constitués prisonniers. Combien ? Aucune indication. «Des gendarmes on été blessés, mais la riposte a été rapide et relativement efficace. D’ailleurs, des terroristes se sont faits prisonniers, ce qui montre que finalement leur marge de manœuvre est serrée.» Sans le dire expressément, le ministre de l’Intérieur a infirmé l’assertion qui voudrait que les terroristes du GSPC se soient regroupés à Yakouren pour tenir un conclave, un congrès, en d’autres termes, comme cela a été évoqué par certains journaux. Le ministre de l’Intérieur a informé du déficit toujours vécu en matière de couverture sécuritaire. «Près de la moitié des 541 daïras ne dispose pas encore de Sûreté de daïra.» Il a indiqué qu’il reste dans l’objectif de l’Etat de doter toutes les daïras d’une Sûreté de daïra. Le ministre de l’Intérieur a indiqué par ailleurs que cette année, la DGSN a recruté près de 16 000 hommes. Sur un autre chapitre, Yazid Zerhouni a exclu que les codes communal et de wilaya soient légiférés par ordonnance. Ces lois, s’est-il risqué à dire, pourraient être présentées devant les députés avant les élections locales, si les communales auront lieu en novembre. Doute donc sur le calendrier électoral.
S. A. I.

Nombre de lectures : 420

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site