lundi 5 novembre 2007
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Chronique du jour
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Monde
 
 
Nos archives en HTML
 

CHADI MADI ET KHATT ERR'MEL,
DEUX CONSTANTES NATIONALES !

Par Hakim Laâlam  
Email : laalamh@yahoo.fr

Projet de la Grande Mosquée d’Alger. Une histoire pas très… 

…catholique

Le cirque Amar s’en va ? Pas d’inquiétude ! Quand y a plus de cirque en Algérie, il y en a toujours ! La preuve : un coup, on relance le prêt véhicule à la Cnep. Un autre coup, on annonce piteusement que l’opération est annulée d’en haut. Un coup, on nous informe de la prochaine privatisation des ports du pays. Un autre coup, le ministre jure qu’il n’est pas question de céder les ports algériens au privé. Un coup, on fait passer une autoroute par un parc naturel. Un autre coup, parce qu’on s’est fait remonter les bretelles, on y renonce. Un coup, on interdit aux entreprises publiques de déposer leur argent dans les banques privées. Un autre coup, on les y invite en fanfare. Un coup, on fixe un seuil de 50 000 DA au paiement par chèque. Un autre coup, on abroge cette décision. Un coup, on peint un couloir bleu sur une portion d’autoroute. Un autre coup, on vient nous dire sans gêne aucune qu’il s’agit là d’une expérience, et que ça ne coûte rien de repeindre en blanc la ligne bleue. Un coup, ce sont les Canadiens qui vont construire la mégamosquée de Abdekka. Un autre coup, ce sera les Iraniens. Un coup, l’auteur d’un attentat n’était pas un kamikaze, mais un poltron éliminé à distance par ses prévoyants acolytes. Un autre coup, on admet du bout de la lippe dédaigneuse qu’il s’agissait bien d’un attentat kamikaze. Un coup, Hassan Hattab s’est rendu de sa belle reddition. Un autre coup, Si Hassan ne se serait pas rendu. Et ceux qui sont payés pour savoir où se trouve ce tango avouent ne pas savoir. Un coup, Hattab sera présent à son procès. Un autre coup, il est absent. Et même un troisième coup, puisque, miraculeusement, un coaccusé de Hattab est tombé malade le jour même de l’audience, «obligeant» ainsi au report jusqu’à la prochaine session. Vous voulez que je continue les «un coup, un autre coup» ? Non ! Bien sûr que non ! Car il y aurait de quoi remplir des pages entières avec les frasques et péripéties de ce cirque permanent. Alors, contentons-nous juste de fumer du thé pour rester éveillés à ce cauchemar qui continue.
H. L.

Nombre de lecture : 3925

  Éxclusif : HADJERES AU “SOIR D’ALGERIE”

«Réhabiliter ensemble la fonction noble du politique, la construction de solutions de paix et de mieux-être, acceptables et vivables pour la majorité»

Télécharger la version PDF

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site