samedi 16 fevrier 2008
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Chronique du jour
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Culture
 
 
Nos archives en HTML
 

L'UNITÉ RETROUVÉE AUTOUR DU BÂILLON !


Par Hakim Laâlam  
Email : laalamh@yahoo.fr

Lors du dîner annuel du Crif, le Conseil représentatif des institutions juives de France, Sarkozy fait allégeance à Israël.

Normal, du Kärcher au casher, il n’y a…

Des Arabes se sont rencontrés en fin de semaine. Sans se tirer dessus. C’est un fait en apparence incroyable, mais vrai ! Ces Arabes-là ont tous fonction de ministres dans leur pays. C’est encore plus incroyable qu’ils aient pu se voir sans se flinguer, je vous le concède, mais ça demeure toujours un fait véridique. Ces ministres arabes s’occupent tous du même secteur, celui de l’information, donc de communication, c’est encore plus incroyable que des Arabes se réunissent pour communiquer sur la communication sans se crêper le chèche ou le turban, je vous le concède, mais ils l’ont vraiment fait. Ces ministres arabes de la communication ont adopté une résolution. C’est encore plus incroyable, car en général, les ministres arabes adoptent une posture, adoptent une marque de limousine, adoptent un derrick, adoptent une outarde ou adoptent une carte Visa Gold Premium, jamais une résolution, pourtant, c’est ce qu’ils viennent de faire. Ainsi, donc, il faut en finir avec les clichés éculés, les stéréotypes racistes et les raccourcis assassins dont sont victimes les dirigeants arabes. Basta ! Ils peuvent se réunir sans que cela se transforme en bataille religieuse ou ethnique. Ils peuvent parler d’une seule et même voix. Et ils peuvent s’entendre sur un texte commun clôturant leurs conciliabules. Surtout si ce texte signé par les ministres arabes de la communication, sous l’égide de la Ligue arabe, se propose désormais de… limiter le champ de diffusion des chaînes de télévision satellitaires. En clair, et cela c’est parfaitement croyable, les Arabes peuvent se réunir et s’entendre lorsqu’il s’agit de censurer l’expression. Bravo yal’ khawa ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 4376

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site