mercredi 16 avril 2008
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Chronique du jour
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Le Soir Retraite
Le Soir Auto
 
 
Nos archives en HTML
 

         Régions
BOUIRA
Sit-in des contractuels devant la direction de l'Education

Au deuxième jour de la grève des syndicats autonomes, les enseignants contractuels de la wilaya ont observé un sit-in devant le siège de l’académie pour réclamer leurs droits. A commencer par les enseignants contractuels de tamazight. Ils sont 35 à interpeller M. Benbouzid pour concrétiser ses promesses. On s’en souvient, au mois de novembre dernier, ces enseignants contractuels qui ont été déboutés par l’académie de Bouira ont observé une grève de la faim devant la maison de la presse Tahar-Djaout. Suite...


RELIZANE
L'OPGI recouvre ses créances

Pour les obliger à s’acquitter de leurs redevances, les responsables de l’Office de promotion et de gestion immobilières (OPGI) viennent d’ester en justice 257 locataires suite au retard accusé dans le versement des loyers des habitations et locaux, des arriérés qui s’élèvent à 30 milliards de centimes. L’OPGI a été contraint de recourir à la justice après que tous les moyens d’un règlement à l’amiable eurent été épuisés. Suite...


BOUZEGUÈNE
Sensibilisation à l'environnement en milieu scolaire

Messaoudène Mohand, docteur d’Etat en forêt à l’université d’Aix-en-Provence et membre de l’Institut national de recherche forestière, a animé, lundi après-midi, une conférence-débats sur le thème générique «les témoignages de l’arbre» au profit de 135 élèves du CEM Azoug-Arab et frères de Houra (Bouzeguène) dans le cadre du projet pédagogiqueq de l’établissement. Suite...


TIZI-OUZOU
Une école verte, un exemple à suivre

Imaginons un instant que nos établissements scolaires, nos entreprises économiques, nos institutions administratives, culturelles et autres, nos cités et quartiers, nos places publiques, nos barrages et stations hydrauliques, nos routes et nos rivières soient verdoyants, entourés de ceintures vertes… Suite...


RÉOUVERTURE DES FRONTIÈRES
Entre espoir et frustration

Les clameurs se sont tues. Depuis la demande formulée par Rabat pour la réouverture des frontières et le peu d’empressement des autorités algériennes à y donner suite, certains ne désespèrent pas des retrouvailles comme ce fut en 1989. Suite...


AÏN-BEÏDA
Découverte d'un charnier

Lors des travaux d’assainissement au niveau de la structure hospitalière Docteur-Boumali, un charnier a été découvert. La ville d’Aïn Beïda, à l’instar des autres régions du pays a connu les affres du colonialisme durant la guerre de Libération. A noter que le lieu de la découverte du charnier servait aux tortures exercées par le colonisateur, ce qui suppose que ces moudjahidine ont succombé aux sévices des tortionnaires et ont été enfouis sur place.
Moussa Chtatha
Suite...


OUM-EL-BOUAGHI
Les travailleurs de Sothyob montent au créneau

Les travailleurs de l’entreprise Sothyob, spécialisée dans les travaux hydrauliques, sont montés au créneau pour observer un sit-in et manifester leur ras-le-bol. Suite...


RECENSEMENT GÉNÉRAL DE LA POPULATION ET DE L'HABITAT
2 187 agents pour les foyers d'Oran

Prévue du 16 au 30 avril 2008, l’opération de recensement de la population et de l’habitat débutera comme prévu par une première visite aux foyers la veille du recensement en question. L’objet de cette première visite consiste à avoir un premier contact avec l’intéressé et le prévenir de la visite en question afin qu’il puisse préparer son livret de famille et l’informer sur les formalités du recensement qui consistent à répondre à une série de questions. Suite...


ANNABA
Insécurité encore et toujours

Une kalachnikov d’un agent de la Brigade mobile de la police judiciaire (BMPJ) qui disparaît presque sous les yeux de sept membres de ce corps constitué, une jeune fille qui, le même jour, à la cité Kouba, se fait taillader le visage à coups de couteau par des délinquants pour un portable, une villa en construction à proximité de la nouvelle route piétonnière Rizi Amor, Rezgui Rachid, point de chute des délinquants et des repris de justice, la route du marché d’intérêt national transformée en coupe-gorge avec pour victimes les mandataires et leurs fournisseurs en fruits et légumes, des agressions quotidiennes en tout lieu et à tout moment dans la commune chef-lieu, donnent l’image réelle d’une ville pratiquement sous l’emprise du banditisme. Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site