dimanche 27 juillet 2008
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Chronique du jour
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Le Soir Santé
Monde
Magazine
Vox populi
 
 
Nos archives en HTML
 

LES INTERDITS DE VOITURE !

Par Hakim Laâlam  
Email : laalamh@yahoo.fr

En Conseil des ministres, ensuite devant les maires, Abdekka a déclaré la guerre à la corruption. C’est donc clair ! Il ne… 

... briguera pas de 3e mandat.

Non ! Assurément, il va falloir nous habituer à bien vérifier ce qu’il y a dans nos voitures, pour ceux d’entre nous qui possèdent un véhicule. Je dis ça parce que je viens de lire que le directeur d’Amnesty International Algérie a été arrêté par les forces de sécurité alors qu’il roulait en voiture, véhicule à bord duquel les gendarmes ont trouvé des exemplaires du dernier rapport d’Amnesty sur l’état des droits de l’homme dans le monde. Ainsi donc, s’il était admis depuis plusieurs mois déjà qu’il n’était pas très sage de circuler en voiture ou en autobus avec des bibles et autres matériels religieux hors islam, il semble bien, au vu de ce que vient de subir le patron d’Amnesty International Algérie, qu’il n’est pas non plus conseillé de laisser traîner le rapport annuel de l’organisation dans sa teuf-teuf. Et mon petit doigt, athée, sans signe extérieur d’appartenance religieuse, sans tee-shirt d’A.I. me dit que la liste des objets interdits de voiture n’est sûrement pas limitée à une bible et au rapport annuel d’une ONG. Fort de ce constat et de cette réflexion, ô combien profonde, j’arrive tous les matins en retard au boulot, et je me fais vertement engueuler par mon rédacteur en chef. J’ai beau lui expliquer, il ne veut rien comprendre. Pourtant, ce n’est pas sorcier : si j’arrive en retard au travail, c’est tout simplement parce que je prends tout le temps nécessaire, avant de démarrer ma voiture, pour vérifier qu’il ne s’y trouve pas quelque chose que les gendarmes pourraient me reprocher de transporter. Côté religion, pas de danger ! Ni Bible, ni Coran, ni Torah, ni aucun autre texte sacré. Pas de rapport annuel d’Amnesty International non plus. A peine lu, je l’ai fait circuler, trouvant tout de même dommage de le laisser traîner sur le tapis d’une voiture. L’autre jour, en nettoyant sous ces tapis, justement, j’ai bien trouvé des jouets de ma petite fille, des figurines représentant l’ogre Shrek, sa femme, la princesse Fiona et leur inénarrable et fidèle petit âne. Prudent, je les ai ramassés et rangés dans la chambre des enfants. On ne sait jamais, des fois que les gendarmes les prennent pour des signes ostentatoires d’appartenance culturelle. Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L

Nombre de lecture : 3657

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site