samedi 11 octobre 2008
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Chronique du jour
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Culture
 
 
Nos archives en HTML
 


FORÊT DE BOUCHAOUI
Les agresseurs arrêtés

Les agresseurs de la forêt de Bouchaoui ont été arrêtés dans la soirée de mercredi dernier. Leur capture a été rendue possible grâce au travail de renseignement et d’identification discret effectué par les éléments de la brigade de gendarmerie territorialement compétente. En effet, après avoir recueilli les plaintes de personnes victimes de ce gang, une vaste opération a été enclenchée. Suite...


Quatre terroristes abattus à Remchi

Selon des sources concordantes, quatre terroristes ont été abattus par les forces de sécurité dans la localité de Sidi-Ahmed, daïra de Remchi. Cette opération a été menée par les éléments de l’ANP, dans la soirée de jeudi, aux environs de 22 h, suite à des renseignements ayant permis de localiser ce groupe de terroristes. Suite...


L’EFFONDREMENT BOURSIER SE POURSUIT
Le pétrole à moins de 80 dollars

L’effondrement des marchés boursiers s’est poursuivi hier, tirant à la baisse les cours du baril, le pétrole passant à moins de 80 dollars. Suite...


Pause-Café
Nous ne sommes pas concernés !

La crise ne nous touchera pas ! L’Algérie à l’abri des retombées du krach ! Notre pays a su se donner les moyens d’éviter les répercussions de la grande dépression mondiale ! Suite...


REPORTAGE
LE TRAFIC DE CARBURANT DEMEURE ÉLEVÉ SUR LES FRONTIÈRES ALGÉRO-MAROCAINES
Le jeu du chat et de la souris des GGF et des contrebandiers à Maghnia

Evoquer Maghnia, c’est parler principalement du trafic du carburant algérien vers le Maroc et de l’importation du kif traité, à travers des réseaux de contrebande extrêmement organisés. La mission des gendarmes gardes-frontières (GGF) ne peut être que difficile devant l’ampleur d’un phénomène devenu, avec le temps, une source d’enrichissement facile et rapide pour des individus que rien ne semble arrêter. Fermées depuis 1994, les frontières algéro-marocaines sont, par contre, une véritable source de maux pour les autorités algériennes qui tentent d’endiguer ce problème, appelé la contrebande. Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site