samedi 31 janvier 2009
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Chronique du jour
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Culture
Monde
Entretien
 
 
Nos archives en HTML
 

Les joujoux de la république !

Par Hakim Laâlam  
Email : laalamh@yahoo.fr

Rouiched. Il y a 10 ans, ce grand comédien disparaissait. Et il y a 10 ans, un … 

…petit comédien réapparaissait

Il va bien falloir vous y habituer à ces objets-là. Parce que vous les verrez souvent, très souvent, plus que de raison. Dès que vous allumerez votre téléviseur, à l’heure des informations, sur la chaîne nationale dupliquée dans ses trois versions, ils seront là ! Vous les reconnaîtrez tout de suite, tant leur présence à ce moment-là précis est évidente. D’ailleurs, toute Algérienne et tout Algérien «normalement constitués» savent les reconnaître au premier coup d’œil. Pour la simple et bonne raison que ces outils font partie de notre univers depuis notre prime jeunesse. Depuis toujours. Moi, je sais que je les ai toujours vus. Et je sais que vous aussi. Bon, allez ! Je ne vais pas vous faire languir. Ces outils, c’est d’abord la truelle. Une bonne truelle de maçon. Avec le manche en bois et les deux facettes de la spatule bien astiquées. Ensuite, il y a le bac à ciment. Pas trop grand. Ni trop petit. Juste ce qu’il faut pour un petit bricolage. Ensuite, le cylindre en métal finement chromé, avec dedans une lettre, et tout autour un ruban vert, blanc et rouge. Ensuite, une petite dalle en marbre avec une inscription dessus. La même inscription partout, à l’exception de quelques modifications minimes, comme la date, les lieux et le nom du site. Et enfin, le rideau. En satin, toujours. Voilà ! Tous les outils stars des prochaines semaines sont là. Vous allez les voir à l’œuvre, en boucle. Car Abdekka va en inaugurer des trucs et des machins, en veux-tu en voilà. Le moindre micro-projet, la plus lilliputienne des premières pierres à poser, la plus infinitésimale des réalisations semi-finies, et hop ! Il jaillira de sa limousine, s’emparera de la truelle, touillera avec le ciment dans le bac à «baghli», plongera le cylindre dans le trou laissé béant à cet effet, giclera quelques cuillères de ciment sur les quatre côtés du trou, posera la petite dalle dessus, et, même si c’est facultatif, tapotera tout de même sur la dalle avec le manche en bois de la truelle, zaâma pour s’assurer que ça tient bien. Enfin, il écartera le rideau et fera semblant de lire ce qu’il y a d’écrit sur la plaque de marbre apposée par-dessus le trou rebouché. Je vous avais prévenus ! C’est là une scène que vous connaissez par cœur. Dans le moindre de ses détails. Préparez-vous à la revoir jusqu’à l’overdose d’ici à l’élection présidentielle. Vous pouvez aussi refuser d'allumer votre télé au moment des JT, considérant qu’en être majeur et vacciné, vous avez assez donné comme ça, en matière de truelle, de bac à ciment, de cylindre métallique, de petite dalle en marbre et de rideau en satin. Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 4378

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site