mercredi 18 mars 2009
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Chronique du jour
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Le Soir Retraite
Le Soir Auto
Culture
 
 
Nos archives en HTML
 

Cette fois-ci, wallah, juré,
c’est pas comme les fois d’avant !

Par Hakim Laâlam  
Email : laalamh@yahoo.fr

Le bouquet ENTV s’enrichit de deux nouvelles chaînes.
Saint Coran et Tamazight TV. Comment faire pour les capter. 

Se chopper une grosse dépression!

Mohamed Teguia préside la commission nationale de surveillance de l’élection présidentielle. Pardon, j’allais oublier. Mohamed Teguia préside la commission nationale indépendante. C’est le genre de truc qu’il ne faut surtout pas oublier, l’indépendance d’une commission de surveillance désignée par l’un des candidats, hein ? Donc, Monsieur Teguia vient de déclarer que cette fois-ci, pour ce scrutin, tout a été prévu pour qu’il n’y ait pas de pépins. Avant de rajouter : «Nous travaillons de telle sorte que certains travers relevés lors des précédents votes ne se reproduisent plus.» Des traveeeeeers ? Mais quels travers, Monsieur Teguia ? Y a jamais eu de travers lors des dernières élections en Algérie. Ni aux législatives. Ni à la présidentielle de 2004. Ce sont vos prédécesseurs à la tête de la toujours très indépendante CNISEL qui nous l’ont tous affirmé. Les uns après les autres. En bon ordre. Dans une queue d’où aucun cheveu ne dépassait. Alors ? D’où tenez-vous cette «bombe» ? Informez-nous ! Donnez des noms, citez des faits ! C’est trop important pour que nous soyons ainsi privés de la vérité. D’autant que là, ce n’est pas un opposant ou un nihiliste professionnel qui s’avance à parler d’anomalies lors d’un scrutin. C’est une voix officielle. Je vous avoue que depuis que je vous ai entendu à la radio, je suis tout troublé. Je ne peux m’empêcher de revoir dans ma tête les images montrant Zerhouni, scrutin après scrutin, vote après vote, monter à la tribune le vendredi, tapoter le micro pour s’assurer qu’il est bien branché au courant (sic) et déclarer immuablement ceci : «Nous sommes heureux de dire que cette élection s’est déroulée dans d’excellentes conditions, et qu’aucune anomalie n’a été enregistrée. » Plus grave encore que Zerhouni qui, lui, est déjà assez grave dans le genre, il y a le Conseil constitutionnel. Et dire que ce conseil a avalisé tous les scrutins sans ciller. Ah ! S’ils avaient su ce que sait Monsieur Teguia. Pourquoi n’avez-vous pas parlé plus tôt, Monsieur Teguia ? Nous aurions… ri plus tôt ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.
www.tacervellesarrete.blogspot.com

Nombre de lecture : 4596

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site