Dimanche 28 juin 2009
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Chronique du jour
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Le Soir Santé
Culture
Vox populi
 
 
Nos archives en HTML
 

Dis-moi toi ce que tu veux faire,
parce que lui, je sais déjà ce qu’il veut !

Par Hakim Laâlam  
Email : laalamh@yahoo.fr
Une fois extradé vers l’Algérie, où sera détenu Rafik Moumène
Khalifa ? Dans le même …
 

… espace magique
que Hattab et El-Para

Je suis sous le choc ! Littéralement soufflé ! Dans une brillante analyse, étincelante même, comme à l’habitude, le ministre de l’Intérieur explique que «les derniers attentats ont ciblé des zones d’accalmie pour semer la diversion (…) il y a une diminution des attentats dans les zones où nous avions l’habitude de voir ces actions terroristes». Bourriquots que nous sommes ! Comment n’avons-nous pas tout de suite pensé à ça, tout seuls, sans l’éclairage éclairant du ministre de l’Intérieur ? Je ne sais pas si le même ministre visait à nous rassurer à travers sa déclaration. Parce que si c’est le cas, je peux à mon tour le rassurer : Nounou, j’ai peuuuuuuuuuuuuur ! Un terrorisme qui peut changer aussi souplement de stratégie, choisir de cibler des régions jusque-là inattendues et délaisser les lieux communs, les circuits touristiques de l’action armée, ce n’est franchement pas fait pour me rassurer ! Mais plus grave encore que les «circonvolutions terroristes», les changements de stratégie des frères des montagnes qui papillonnent d’une zone habituelle à un périmètre inhabituel, y a … vous ! Oui ! Vous ! Pourquoi voudriez-vous donc que ma vie soit bouleversée par la marche dynamique des émirs tangos, alors qu’il y a plus intéressant ? Ce qui me préoccupe, ce n’est pas les choix terroristes, la programmation variée et réfléchie des attentats, c’est plutôt de savoir ce que vous voulez faire, vous, de la question terroriste. Si les frères barbus peuvent aujourd’hui papillonner, voler d’une zone à l’autre, butiner librement d’un champ à l’autre, c’est parce que des malins comme vous ont ouvert la volière. Tout simplement. Grâce à votre mansuétude, les terros peuvent se lever le matin, avaler un café et des croissants chauds au beurre allégé, puis choisir à loisir de frapper une zone habituelle ou une région connue pour son accalmie. Il ne m’intéresse donc pas d’avoir des topos sur les mouvements des frères des montagnes. Ce que j’aimerais savoir, c’est juste si vous avez enfin décidé de «leur enlever leur bon Dieu» aux frères barbus ou de continuer, comme vous le faites depuis longtemps, trop longtemps, à faire mumuse avec eux ! En matière sécuritaire, c’est la seule question qui m’intéresse ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.
www.tacervellesarrete.blogspot.com

Nombre de lecture : 3629

  Édition papier

Télécharger la version compressée

Lire le journal en PDF

LE PROFESSEUR FARID KACHA, CHEF DU SERVICE HOSPITALO
UNIVERSITAIRE
DE PSYCHIATRIE DE CHÉRAGA

Télécharger

 

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site