lundi 13 juillet 2009
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Chronique du jour
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Corruptions
Culture
Monde
Vox populi
 
 
Nos archives en HTML
 

Touchez pas à mon Fawzi !

Par Hakim Laâlam  
Email : laalamh@yahoo.fr

Belkhadem qui défend l’ANP, c’est carrément le Kituki… 

… de rire !

L’Algérie est un pays qui peut s’offrir des luxes inouïs. Au sommet de ces luxes, au firmament de ces luxes, en haut du haut de tous ces luxes, il en est un que je considère comme le symbole suprême du luxe : prendre le temps de fomenter une opération de redressement au sein de Ahd 54 ! Ca, c’est du luxe ! Attention ! Ce n’est pas rien ! En plein mois de juillet, alors que le baromètre flirte quotidiennement avec les 30°, faut vraiment n’avoir rien d’autre à glander que de vouloir faire des misères à Fawzi Rebaïne. J’aurais voulu être une mouche ou une bestiole encore plus petite pour assister à la réunion de mecs apparemment vachement sérieux, apparemment vachement costumés et apparemment vachement désœuvrés pour cogiter un plan de déstabilisation de Ahd 54. Pourtant, j’ai beau consulter les pages de mon passeport, je n’y vois aucune trace de voyage ni d’absence ces quatre dernières années. Je n’ai pas quitté l’Algérie depuis quatre longues saisons politiques. Je n’ai donc pas pu rater un haut fait d’armes de Ahd 54, une action hautement révolutionnaire de ce parti qui aurait pu justifier cette levée de boucliers. C’est simple, durant cette période, il ne m’a pas semblé que les équilibres stratégiques du pays avaient été bousculés, menacés par la formation de Ahd 54. Durant cette tranche de sédentarité, je n’ai pas non plus noté de crise systémique profonde dans laquelle la formation de Si Fawzi aurait été impliquée au point de devenir la cible à abattre à tout prix. Enfin… j’veux dire… qu’au fond, bien au fond… très au fond, il s’agit de Ahd 54. Nous parlons bien de Ahd 54 ! Qu’est-ce qui motiverait alors cette «féroce» opération de redressement dont serait victime Rebaïne ? Pourquoi s’en prendre à Ahd 54 ? N’y a-t-il vraiment rien d’autre à faire de plus prioritaire, de plus urgent, de plus déterminant pour l’avenir du pays que de mener la vie dure à Fawzi ? Et puis, n’y a-t-il pas danger à galvauder cette notion si caractéristique de la politique à l’algérienne qu’est «le redressement»? Gardons au redressement toute sa dimension, son aura, son label si authentiquement algériens. Ne sortons pas les dobermans pour un oui ou pour un non. Ne les sortons que lorsqu’il s’agit de politique et laissons tranquille Ahd 54. Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.
www.tacervellesarrete.blogspot.com

Nombre de lecture : 4857

  Édition papier
Lire le journal en PDF

Télécharger la version compressée

LE PROFESSEUR FARID KACHA, CHEF DU SERVICE HOSPITALO
UNIVERSITAIRE
DE PSYCHIATRIE DE CHÉRAGA

Télécharger

 

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site