jeudi 24 septembre 2009
Accueil | Edition du jour
 

Actualités
Périscoop
Régions
Vox populi
Sports
Femme magazine
Monde
Chronique du jour
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Nos archives en HTML
 

Préservons nos musées !

Par Hakim Laâlam  
Email : laalamh@yahoo.fr
Ministère de la Pêche. Le secrétaire général hausse le…

… thon !

Ainsi, l’idée, déjà ancienne, serait remise au goût du jour, ranger le parti FLN au musée… C’est bien, c’est très bien. Mais en même temps, un musée, c’est une chose trop sérieuse pour qu’on agisse avec légèreté. Mettre le FLN au musée, oui ! Mais pas n’importe comment ! Il faut qu’on nous dise si la mise au musée du FLN implique aussi celle de l’empastillé. Parce que là, désolé, mais ça change tout ! Un musée est un lieu public visité quotidiennement par un tas de gens. Et dans ce tas de gens, il y a des enfants. Avant de décider de mettre le FLN au musée et Abdelaziz 2 avec, a-t-on réellement mesuré les conséquences terribles que cela pourrait avoir sur les pauvres visiteurs, plus particulièrement sur les jeunes, tout jeunes visiteurs ? Moi, je suis papa. Et si mon fils ou ma fille ou les deux en même temps viennent m’annoncer que leur école leur a organisé une visite guidée dans le musée où le FLN et l’empastillé sont désormais rangés, je m’insuuuuuuuurgerais ! Il s’agit de mes enfants, que diable ! Et mes enfants n’ont même pas atteint l’âge adolescent. Je serai fier qu’ils puissent aller voir le FLN. Il leur appartient, comme il a appartenu à leurs parents, à leurs grands-parents et à tous les Algériens. Mais personne n’obligera ma progéniture à reluquer l’empastillé. Je suis encore vivant, et moi, vivant, mes enfants ne subiront jamais cette torture. Quelles que soient d’ailleurs les conditions de conservation de Abdelaziz 2. A l’air libre, derrière une vitre blindée, avec des douves remplies d’eau et de crocodiles tout autour, qu’importe ! C’est non ! Qui assurera le suivi psychologique, voire psychiatrique de mes enfants si on les force à zieuter le gus ? Dans quel état vais-je les récupérer après cette épreuve ? Demain, accepteront-ils de m’accompagner au musée pour une rétrospective de l’art de l’écriture tifinagh, sachant tout le traumatisme qu’ils auront subi précédemment dans ce genre de lieu ? Comment leur expliquer que Abdelaziz 2 dans un musée visité par des enfants, c’était une erreur de casting, certes une erreur dramatique de conséquences, mais une erreur tout de même ? C’est pour cela que j’implore ceux qui réfléchissent et travaillent au projet de mise au musée du FLN de bien réfléchir à tout cela. Le FLN, oui ! L’empastillé, non ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.
www.tacervellesarrete.blogspot.com

Nombre de lecture : 5210

  Édition papier
Lire le journal en PDF

Télécharger la version compressée

CE QUI S’EST RÉELLEMENT PASSÉ À TIBHIRINE

Télécharger

 

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site