lundi 09 novembre 2009
Accueil | Edition du jour
 

Actualités
Périscoop
Régions
Culture
Vox populi
Sports
Femme magazine
Corruptions
Contribution
Pause-Café
Chronique du jour
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Nos archives en HTML


         Corruptions
OUVERTURE AUJOURD'HUI À DOHA DE LA 3e CONFÉRENCE DES ÉTATS-PARTIES DE LA CONVENTION DES NATIONS UNIES CONTRE LA CORRUPTION
Les gouvernements algérien, égyptien et pakistanais s'opposent à l'adoption de mécanismes de suivi et à l'implication de

Du 9 au 13 novembre 2009, la 3e Conférence des Etats-parties de la Convention des Nations unies contre la corruption se tiendra à Doha, au Qatar. Cette rencontre se terminera très certainement, et, malheureusement, par un échec à cause de la farouche détermination d'un certain nombre d'Etats-parties — à leur tête les gouvernements algérien, égyptien et pakistanais, qui s'opposent à l'adoption de mécanismes de suivi et à l'implication de la société civile. Ces trois pays affirment, à tort, représenter le «Groupe des 77». Suite...


IL ÉTAIT UNE FOIS L'HISTOIRE D'UNE CONVENTION SANS... AVENIR !
Un instrument illusoire à l'origine

En 2001, les Nations unies ont réuni les représentants de ses Etats membres et des partenaires internationaux pour adopter une nouvelle convention contre la corruption. L'Office des Nations unies contre le crime et la drogue (UNODC) a piloté, de 2001 à 2003, le processus de rédaction de la Convention des Nations unies contre la corruption, Uncac selon l'acronyme anglais. Suite...


SUR DÉCISION DU GOUVERNEMENT ALGÉRIEN ET AVEC LA COMPLICITÉ DE L'ONU
L'Association algérienne de lutte contre la corruption interdite de participation

L'Association algérienne de lutte contre la corruption (AACC) est interdite de participation à la 3e Conférence des Etats-parties de la Convention des Nations unies contre la corruption (réunion qui débute aujourd'hui à Doha au Qatar), et ce, sur exigence du gouvernement algérien ! Une disposition du règlement intérieur de cette Conférence permet à un Etat-Partie de s'opposer à la présence d'une association. Suite...


  Édition papier
Lire le journal en PDF

T élécharger la version compressée

CE QUI S’EST RÉELLEMENT PASSÉ À TIBHIRINE

Télécharger

 

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site