samedi 14 novembre 2009
Accueil | Edition du jour
 

Actualités
Périscoop
Culture
Chronique du jour
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Nos archives en HTML


         Périscoop
Saâdane exige le huis clos

L’entraîneur national, Rabah Saâdane, aurait conditionné le maintien de la séance d’entraînement au Cairo Stadium par la garantie d’absence d’Egyptiens dans les parages. Saâdane a fait savoir que même les stadiers sont indésirables. Une précaution que le staff a cru bon de prendre après l’agression dont a été victime l’EN à son arrivée au Caire. Suite...


Plainte contre X

Une plainte contre X a été déposée pour agression par les autorités algériennes en Egypte, selon le secrétaire d’Etat à la communication, Azzedine Mihoubi. Une décision qui semble ne pas être du goût des Egyptiens pour qui cette affaire n’est qu’un scénario monté de toutes pièces par les Algériens pour ne pas disputer le match. L’information a été rapportée par le site «le septième jour». Suite...


Mythomanie, acte I

Le chauffeur du bus qui transportait l’équipe nationale, Khaïri Hassen, est allé jusqu’à jurer que ce sont les joueurs algériens qui ont brisé les vitres à coups de marteau. Mieux encore, El Hachemi Djiar, notre ministre de la Jeunesse et des Sports, aurait déchiré les vêtements à ce pauvre chauffeur lorsque ce dernier a tenté d’empêcher les joueurs de saccager son autobus. Suite...


Mythomanie, acte II

Hassan Sakr s’est montré sceptique quant à l’agression dont a été victime l’équipe nationale après la médiatisation de l’affaire. Le président du Conseil national du sport égyptien est allé jusqu’à remettre en cause la véracité des faits rapportés par les médias internationaux présents jeudi sur les lieux. Suite...


Les joueurs égyptiens n’en savaient rien !

Selon El Akhbar.net, les joueurs égyptiens ignoraient tout de l’agression de l’équipe nationale, jeudi. Selon le directeur administratif de l’équipe nationale égyptienne, les Pharaons étaient tenus à l’écart au point d’ignorer l’agression des Verts. Suite...


  Édition papier
Lire le journal en PDF

T élécharger la version compressée

CE QUI S’EST RÉELLEMENT PASSÉ À TIBHIRINE

Télécharger

 

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site