mercredi 24 mars 2010
Accueil | Edition du jour
 

Actualités
Périscoop
Régions
Culture
Vox populi
Sports
Femme magazine
Le Soir Retraite
Le Soir Auto
Chronique du jour
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Nos archives en HTML


Actualités : MASCARA
Aboudjerra : «Hanoune s’est autoproclamée conseillère de Soltani»


Aboudjerra Soltani, le leader du MSP, a animé, hier matin, une conférence de presse dans la ville de Mascara où il devait rencontrer durant l’après-midi les militants de son parti.
A la première question relative aux propos tenus par la secrétaire générale du PT, le conférencier dira que «personne ne l’a désignée conseillère pour me demander de faire un choix entre la politique et la roquia». Il poursuivra sur un ton ironique qu’il est fier de pratiquer la roquia et qu’il était même disposé à prendre en charge Hanoune si celle-ci souffrait d’un quelconque mal. «Nous ne sommes nullement décontenancés par ses déclarations. Finalement, elle s’est montrée sous son véritable visage de trotskiste», conclura Soltani. Pour lui, Mme Hanoune a plutôt porté atteinte aux valeurs de l’Islam qui ne se discutent pas. «La peine de mort est dictée par la charia, ajoute-t- il, et elle ne peut être abrogée, toutefois, son application peut être gelée si les conditions de son exécution ne sont pas réunies.» Enfin, répondant à Hanoune qui prône un débat sur la question, il proposera un sondage, voire un référendum pour que la question soit tranchée. Concernant le front social et les revendications des travailleurs, le responsable du MSP dira, que sa formation a toujours été aux côtés des travailleurs et qu’elle est la première à avoir exigé un smig de 20 000 DA. «La grève est un droit constitutionnel, dira-t-il, mais la scolarisation des enfants l’est aussi. L’Etat a été attentif aux demandes des grévistes et il n’y avait par conséquent plus nécessité de poursuivre le mouvement de grève puisque le message avait été reçu». Appelé à donner son avis sur les scandales qui secouent certains départements, il dira que la corruption ne touche pas que quelques secteurs mais qu’elle est générale. Soltani a-t-il oublié avoir été l’un des premiers à évoquer publiquement le sujet quand il avait déclaré que «nous avons des dossiers ?» S’interdisant de revenir en arrière, il dira que «la presse a voulu faire jouer à ma formation le rôle d’enquêteur et cela ne relevait pas de nos prérogatives». Il évoquera également l’exigence faite à la France de demander pardon et réparation pour les préjudices subis.
M. Meddeber

Nombre de lectures : 415

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site