mardi 18 mai 2010
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir des Livres
Contribution
Culture
Chronique du jour
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : LE MINISTRE DES TIC À PROPOS DU RACHAT PAR L’ALGÉRIE DE LA FILIALE D’ORASCOM :
«Nous attendons les propriétaires de Djezzy»


Les propriétaires de la licence de téléphonie mobile Djezzy, la société égyptienne Orascom Telecom Holding (OTH), doivent annoncer clairement qu’ils ne sont plus en négociation avec d’autres opérateurs étrangers et exprimer et préciser leur intention de céder OTA.
Les propriétaires de Djezzy sont pour attendus prendre contact avec les autorités algériennes, selon le ministre de la Poste et des technologies de l’information et de la communication. Hamid Bessalah a affirmé, hier au cyberparc de Sidi Abdallah à Zéralda, le droit de préemption de l’Etat sur Orascom Télécom Algérie (OTA), une société de droit algérien, en cas de cession. Mais il a néanmoins qualifié de nuls et non avenus et contraires à la réglementation nationale, tous contacts ou négociations entre OTH et d’autres opérateurs étrangers sur une cession de Djezzy. Des propos qui se voulaient, selon le ministre de la Poste, en symbiose avec ceux de son collègue des Finances. En d’autres termes, la licence Djezzy ne pourra être cédée qu’à l’Etat algérien, dans le cadre de négociations directes. Voire, Hamid Bessalah a estimé que si les propriétaires de OTA s’étaient rapprochés des autorités nationales, l’Etat pourrait alors réagir et proposer. Pourtant, le ministre de la Poste a refusé de se prononcer sur les suites de l’affaire, arguant que le gouvernement dispose déjà d’une vision, d’une méthodologie qui sera révélée en temps opportun. Mais aussi sur la question d’un recours d’OTH à l’arbitrage international, une éventualité qui ne se pose pas encore, dira Hamid Bessalah, selon lequel l’Algérie réagira, le cas échéant.
Vers une charte pour les cybercafés
Une charte régissant l’utilisation des cybercafés sera prochainement publiée ,selon le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication Hamid Bessalah. Une réflexion est envisagée sur le filtrage des réseaux internet, en vue de prémunir les utilisateurs juvéniles des fléaux cybernétiques. Par ailleurs, les PME exerçant dans les technologies de l’information et de la communication vont bénéficier d’incitations par le biais des prochaines lois de finances. Il s’agit, selon Hamid Bessalah, d’avantages au titre du dispositif ANDI, de financement de la formation d’ingénieurs, de soutien à l’acte d’exporter… En somme, donner la possibilité aux PME innovantes d’être de véritables acteurs de la société de l’information, dont le développement a déjà «démarré» selon Hamid Bessalah. Ce dernier avait présidé la cérémonie d’installation de 20 porteurs de projets dans les TIC au niveau de l’Incubateur. Ces porteurs de projets, en majorité des hommes, avaient été retenus par l’Agence nationale de promotion et de développement des parcs technologiques, sur 55 candidats. En situation d’incubation, ces entreprises sont appelées à devenir des start-up et contribuer au développement de l’industrie du contenu des Tic. A charge cependant, relève Hamid Bessalah, d’élargir le principe de l’incubation des projets de e-économie aux universités et de donner un cachet diversifié, national et local au contenu. D’autre part, Hamid Bessalah a indiqué que l’opérateur historique Algérie Télécoms a entamé l’évaluation technico économique du projet de diffusion télévisuelle et d’Internet. Quant au projet Ousratic, visant à doter les foyers de PC et de connexion ADSL à contenu, Hamid Bessalah a indiqué que la première formule est en cours d’évaluation et qu’un autre modèle économique est en cours d’élaboration
C. B.

Nombre de lectures : 432

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site