Jeudi 12 août 2010
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Auto
Culture
Société
Contribution
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : LE GOUVERNEMENT RENTRE DE VACANCES
Réunion samedi, oral dimanche


Ahmed Ouyahia a convoqué une réunion du gouvernement pour après-demain samedi, avons-nous appris de bonne source. Cette réunion donnera le coup de starter à «la rentrée institutionnelle».
Kamel Amarni - Alger (Le Soir) - A l’ordre du jour «l’examen de quelques décrets et, bien sûr le point de la situation avec, notamment, un intérêt particulier s’agissant des approvisionnements et du contrôle des prix durant le mois de Ramadan», selon notre source. Habituellement, hebdomadaire et se tenant le mardi, la réunion du gouvernement est donc exceptionnellement décalée cette fois pour la simple raison que les membres de l'exécutif, y compris le Premier ministre, ne sont rentrés de leur congé annuel que lundi dernier. Ce n’est pas la seule raison néanmoins. Dès le lendemain, dimanche en effet, c’est Bouteflika qui convoquera les ministres. Pour la traditionnelle série d’auditions des membres du gouvernement que Bouteflika tient à chaque mois de Ramadan. Une épreuve particulièrement redoutée par les ministres. Davantage cette fois-ci, et pour cause : «Le Ramadan, et donc les auditions de cette année, intervient dans un contexte marqué par deux événements, à savoir le lancement du plan quinquennal 2010/2014 et la série de scandales liés à la corruption », fera remarquer notre source. Déjà que, de nature très à cheval sur les détails, Bouteflika a souvent malmené des ministres durant ces séances à «huis clos». Lui qui a été particulièrement affecté durant des mois par le spectaculaire scandale qui a éclaboussé la Sonatrach est devenu excessivement suspicieux. Au point d’ailleurs qu’il s’était distingué par une sorte de «grève» qui ne disait pas son nom durant les premiers mois de l’année 2010. Sa longue absence de la scène publique donnait lieu à tant de spéculations qu’il a dû l’interrompre, momentanément, par la fameuse et originale «visite familiale de Zinedine Zidane». Selon son entourage, Bouteflika reste convaincu que l’affaire Sonatrach, et «assimilés», était dirigée essentiellement contre lui, à travers ses hommes. Il a dû d’ailleurs sacrifier, en cours de route, ses plus puissants ministres : Chakib Khelil limogé, Zerhouni mis sur une voie de garage et Temmar contenu dans un sous-ministère insignifiant. Avec le lancement, depuis quelques semaines, de l’astronomique enveloppe de 286 milliards de dollars dans le circuit, la tentation de la corruption reste un cauchemar national de tous les instants. Plus que quiconque, Bouteflika en pâtira en premier lieu à moindre autre affaire du type Sonatrach ou autoroute Est-Ouest. Plus droit à l’erreur sur ce chapitre au risque d’entacher durablement un troisième mandat déjà très mal entamé. C’est ce qui explique d’ailleurs le choix de Bouteflika de commencer ces auditions par les secteurs à gros budget (travaux publics, transports, ressources en eau, etc.). «Les ministres seront auditionnés individuellement, à raison d’un secteur par jour», nous confie encore notre source.
K. A.

Nombre de lectures : 429

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site